L’opérateur historique Swisscom a vu son chiffre d’affaires net s’éroder de 1,8% sur les neuf premiers mois de l’année, à 8,925 milliards de francs. Hors exceptionnels, son bénéfice net est resté comparable à celui de la même période de 2008.

Dans les comptes présentés mercredi, le bénéfice net de ces neuf mois montre certes une progression de 16,6% et ressort à 1,534 milliard de francs. Mais il a profité d’effets exceptionnels tels que l’adaptation des durées d’amortissement et du fait que l’exercice précédent avait été grevé par des charges liées à la résiliation de contrats de leasing à long terme, explique Swisscom.

Au niveau opérationnel, le résultat avant intérêts, impôts, dépréciations et amortissements (EBITDA) s’est affaibli de 1% à 3,580 milliards de francs.

Fastweb, la filiale italienne du groupe, a de son côté enregistré une croissance de 10% de son chiffre d’affaires durant la période sous revue, à 1,365 milliard d’euros (2,063 milliards de francs).

Pour l’ensemble de l’exercice, Swisscom prévoit une poursuite du recul des activités en Suisse, en raison de la pression de la concurrence et d’un tassement des marchés de la communication mobile et du haut débit, ainsi que du dégroupage du dernier kilomètre.

Il table ainsi pour 2009 sur un chiffre d’affaires net (hors Fastweb) de 9,2 à 9,3 milliards de francs, soit jusqu’à 300 millions de moins que l’année dernière. L’opérateur ne fait pas de prévision de bénéfice net.

Les résultats présentés mercredi, légèrement supérieurs aux prévisions des analystes, ont été accueillis plutôt positivement à la Bourse suisse. Vers 12h15, l’action Swisscom s’échangeait à 1,4% au-dessus de son cours de clôture de la veille, à 378.20 francs, dans un marché SMI en progression de 0,6%.