Après avoir reçu, en mai dernier, l'aval des autorités européennes, le projet de fusion entre les groupes chimiques américains Dow Chemical et Union Carbide a obtenu mardi le feu vert des autorités anticartellaires américaines. Avec un chiffre d'affaires potentiel de 28 milliards de dollars (environ 46 milliards de francs), la nouvelle entité devient le deuxième plus important groupe chimique au niveau mondial, derrière la multinationale américaine Du Pont, dont les ventes consolidées se sont établies l'an dernier à 28,3 milliards de dollars.

50 500 collaborateurs

Dans un communiqué, les autorités anticartellaires se sont déclarées satisfaites de la vente d'activités au groupe BP Amoco Chemicals. Cette cession concerne notamment une technologie développée conjointement par Dow et BP depuis 1995, technologie appliquée à la fabrication de sacs-poubelle. En mai 2000, la Commission européenne avait déjà conditionné son feu vert à cette vente.

En détenant 75% du capital du nouveau groupe, c'est clairement Dow Chemical qui mène le jeu. Selon les estimations de l'agence Bloomberg, le rachat a coûté près de 10 milliards de dollars (environ 16,5 milliards de francs).

Au quatrième trimestre 2000, le résultat de Dow Chemical a baissé, passant de 495 millions de dollars à 470 millions de dollars (ses ventes ont progressé de 3%).

De son côté, la firme Du Pont, qui se profile comme le concurrent le plus sérieux de la nouvelle entité, a vu son bénéfice progresser de 6% au cours du quatrième trimestre 2000. Ses ventes ont, en revanche, baissé de 11% dans son marché principal, les Etats-Unis

En avalant Union Carbide, Dow Chemical gomme aussi à terme le nom d'une entreprise qui avait été à l'origine d'une des plus importantes catastrophes humaines et écologiques de l'histoire de l'industrie chimique, la tragédie de Bhopal, en Inde.

Le nouveau groupe issu de la fusion entre Dow Chemical et Union Carbide regroupera environ 50 500 collaborateurs (dont 39 000 emplois pour Dow). Dow Chemical maintient une forte présence en Europe. «90% de nos produits vendus sur le marché européen sont fabriqués en Europe», précise la société américaine dont le quartier général pour l'Europe est situé à Horgen (ZH).