Les contaminés, les victimes, les quarantaines, les guéris… Jamais, sans doute, dans l’histoire des épidémies, les décomptes n’avaient été aussi nombreux, précis et immédiats que pour le coronavirus. Il y a pourtant un calcul qui commence à peine à être évoqué, près d’un mois après l’officialisation de la propagation de la maladie: les points de croissance que coûtera la paralysie chinoise à l’économie mondiale.