Commerce extérieur

La Chine devient la deuxième destination des montres suisses

Hongkong, premier. Chine, deuxième. Etats-Unis, troisième. Le podium des principaux pays importateurs de montres suisses a connu un changement en janvier. Au total, les exportations horlogères ont bondi de 12,6%

Le podium des destinations des montres suisses a connu un nouveau changement en janvier. Si Hongkong est resté numéro un, c’est désormais la Chine continentale qui est le deuxième plus gros importateur de montres suisses. Les Etats-Unis n’arrivent toujours à retrouver la croissance et sont passés en troisième position.

Lire également: L’horlogerie suisse a retrouvé la santé

Au total, les exportations horlogères ont bondi en janvier de 12,6% sur un an pour s’établir à 1,6 milliard de francs. En cause: «la dynamique des mois précédents et un effet de base favorable», selon le communiqué de la Fédération horlogère publié mardi. De nombreux marchés ont enregistré des hausses importantes, à l’instar d’Hongkong (+21,3%), qui a affiché sa plus forte progression mensuelle en plus de cinq ans.

Marchés européens plus timorés

Avec ses 44,3% de progression (176,8 millions de francs), la Chine s’est hissée à la deuxième place du podium devant les Etats-Unis (163,1 millions, – 1,9%), dont le recul dure depuis plus de deux ans. Comme ses voisins asiatiques, le Japon (+12,9%) a confirmé la bonne tenue des derniers mois.

Les marchés européens se sont montrés en peu en retrait à l’exception de la France (+19%). Le Royaume-Uni a rebondi de 4,6%, alors que l’Allemagne (–4,1%) et l’Italie (–4,7%) ont perdu du terrain, note l’ATS.

Les exportations horlogères de la Suisse avaient retrouvé le chemin de la croissance en 2017, enregistrant une progression de 2,7% en termes nominaux à 19,9 milliards de francs.


Par ailleurs, des exportations affaiblies

Plus généralement, l’administration des douanes a communiqué mardi qu’après un sommet atteint en décembre dernier, les exportations suisses avaient reculé de 4,2% en janvier, sur une base désaisonnalisée. Elles restent malgré tout sur la même dynamique pour signer leur deuxième meilleur résultat.

Lire aussi: La Chine, eldorado pour la Suisse

En termes réels, soit corrigées de l’inflation, les exportations se sont affaiblies de 5,1%, à 14,1 milliards de francs, a indiqué mardi l’Administration fédérale des douanes (AFD). Les importations ont augmenté de 3,8% en termes réels, à 15,4 milliards, établissant un record mensuel.

Si l’on excepte l’horlogerie, à l’exportation, les principaux groupes n’ont pas réussi à confirmer les bons résultats du mois précédent et ont accusé une baisse. Poids lourd de l’exportation, les produits chimiques et pharmaceutiques ont reculé de 5,3%.

Publicité