Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Des éléments produits par le fournisseur horloger Horlyne au Locle.
© DENIS BALIBOUSE/REUTERS

Commerce extérieur

La Chine devient la deuxième destination des montres suisses

Hongkong, premier. Chine, deuxième. Etats-Unis, troisième. Le podium des principaux pays importateurs de montres suisses a connu un changement en janvier. Au total, les exportations horlogères ont bondi de 12,6%

Le podium des destinations des montres suisses a connu un nouveau changement en janvier. Si Hongkong est resté numéro un, c’est désormais la Chine continentale qui est le deuxième plus gros importateur de montres suisses. Les Etats-Unis n’arrivent toujours à retrouver la croissance et sont passés en troisième position.

Lire également: L’horlogerie suisse a retrouvé la santé

Au total, les exportations horlogères ont bondi en janvier de 12,6% sur un an pour s’établir à 1,6 milliard de francs. En cause: «la dynamique des mois précédents et un effet de base favorable», selon le communiqué de la Fédération horlogère publié mardi. De nombreux marchés ont enregistré des hausses importantes, à l’instar d’Hongkong (+21,3%), qui a affiché sa plus forte progression mensuelle en plus de cinq ans.

Marchés européens plus timorés

Avec ses 44,3% de progression (176,8 millions de francs), la Chine s’est hissée à la deuxième place du podium devant les Etats-Unis (163,1 millions, – 1,9%), dont le recul dure depuis plus de deux ans. Comme ses voisins asiatiques, le Japon (+12,9%) a confirmé la bonne tenue des derniers mois.

Les marchés européens se sont montrés en peu en retrait à l’exception de la France (+19%). Le Royaume-Uni a rebondi de 4,6%, alors que l’Allemagne (–4,1%) et l’Italie (–4,7%) ont perdu du terrain, note l’ATS.

Les exportations horlogères de la Suisse avaient retrouvé le chemin de la croissance en 2017, enregistrant une progression de 2,7% en termes nominaux à 19,9 milliards de francs.


Par ailleurs, des exportations affaiblies

Plus généralement, l’administration des douanes a communiqué mardi qu’après un sommet atteint en décembre dernier, les exportations suisses avaient reculé de 4,2% en janvier, sur une base désaisonnalisée. Elles restent malgré tout sur la même dynamique pour signer leur deuxième meilleur résultat.

Lire aussi: La Chine, eldorado pour la Suisse

En termes réels, soit corrigées de l’inflation, les exportations se sont affaiblies de 5,1%, à 14,1 milliards de francs, a indiqué mardi l’Administration fédérale des douanes (AFD). Les importations ont augmenté de 3,8% en termes réels, à 15,4 milliards, établissant un record mensuel.

Si l’on excepte l’horlogerie, à l’exportation, les principaux groupes n’ont pas réussi à confirmer les bons résultats du mois précédent et ont accusé une baisse. Poids lourd de l’exportation, les produits chimiques et pharmaceutiques ont reculé de 5,3%.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)