Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Un drapeau chinois flotte sur le port de Shanghai, le 9 avril 2018.
© JOHANNES EISELE/AFP PHOTO

Commerce

La Chine a enregistré un excédent commercial record avec les USA en juin

Avec près de 30 milliards, de dollars l’excédent commercial mensuel est le plus élevé depuis 1999, alors que Donald Trump vient d’engager une guerre commerciale avec le géant asiatique

La Chine a encaissé le mois dernier un excédent bilatéral de 28,97 milliards de dollars avec les Etats-Unis, un chiffre en hausse de 18% par rapport à mai, a annoncé vendredi l'Administration des douanes chinoise. Il s'agit d'un record pour un excédent mensuel depuis 1999, selon l'agence Bloomberg.

Ces chiffres sont les derniers à être compilés avant l'entrée en vigueur des droits de douane punitifs de 25% que les deux pays se sont mutuellement imposés à partir du 6 juillet sur 34 milliards de dollars d'importations.

Le président américain Donald Trump, qui accuse la Chine de concurrence déloyale et de piller la technologie de son pays, menace d'imposer des droits de douane supplémentaires sur la quasi-totalité des exportations chinoises.

Des échanges commerciaux en croissance

Mais en dépit de l'ouverture des hostilités, le commerce se porte bien entre les deux premières économies du monde: sur les six premiers mois de l'année, le commerce bilatéral a progressé de 13,1% et les seules exportations de la Chine ont augmenté de 13,6% (+11,8% pour les importations). Mais Pékin reconnaît que la tendance ne pourra pas se poursuivre. «Ce différend commercial aura certainement un impact sur les échanges Chine-USA et un impact très négatif sur le commerce mondial», a déclaré devant la presse le porte-parole des Douanes, Huang Songping.

Or la rivalité commerciale entre les deux puissances du Pacifique ne montre guère de signes d'apaisement: aucune discussion avec les Etats-Unis n'est à l'ordre du jour, faute de confiance entre les deux pays, a fait savoir jeudi le gouvernement chinois. Dans un communiqué, le ministère du Commerce a rejeté les accusations de Washington selon lesquelles la concurrence déloyale de Pékin est à l'origine de l'excédent commercial chinois.

Vers «un ralentissement notable de la croissance économique»

Pour Pékin, Washington «surestime» le déséquilibre commercial bilatéral, dont l'origine est à chercher «dans les problèmes sous-jacents à l'économie et à la société américaines».

Dans ce contexte, «la croissance des exportations (de la Chine) va ralentir dans les mois qui viennent sous l'effet des droits de douane américains et d'une baisse généralisée de la demande mondiale», prévoit l'économiste Julian Evans-Pritchard, du cabinet Capital economics.

Menacé par un ralentissement économique, le gouvernement chinois pourrait renoncer à lutter contre l'endettement et les risques financiers afin de privilégier le soutien à l'activité, prévoit l'économiste de Ting Lu, de la banque Nomura. «Nous prévoyons un ralentissement notable de la croissance économique» au deuxième semestre, affirme Ting Lu.

Excédent commercial globalement en hausse

Les Etats-Unis ont tiré mardi une nouvelle salve en dressant une liste supplémentaire de produits chinois importés d'un montant de 200 milliards de dollars par an qu'ils menacent de taxer à hauteur de 10% dès septembre. Les importations chinoises ont représenté dans leur ensemble 505 milliards de dollars en 2017 et le solde des échanges entre les deux pays s'est traduit l'an dernier par un déficit de 375 milliards, selon les chiffres de Washington.

D'après Pékin, l'excédent commercial bilatéral sur les six premiers mois de 2018 s'est inscrit à 133,8 milliards de dollars contre 117 milliards lors du premier semestre 2017. Avec le monde entier, les exportations de la Chine ont augmenté de 11,3% en juin sur un an, soit légèrement moins qu'en mai (+12,6%), et les importations ont progressé de 14,1%, nettement moins que le mois précédent (+26%).

Les analystes interrogés par Bloomberg misaient en moyenne sur une croissance moins forte des exportations (+9,5%) mais beaucoup plus forte des importations (+21,3%), ce qui semble indiquer que la demande intérieure a commencé à faiblir.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)