En parallèle à l’explosion des achats, la frénésie chinoise pour les montres helvétiques se manifeste aussi sur Internet. Selon la septième mouture de l’étude WorldWatchReport, publiée par la société genevoise IC-Agency, l’importance de la Chine pour la haute horlogerie ne cesse de croître. Désormais, 25% des recherches liées au segment haut de gamme proviennent de Chine, plaçant l’Empire du Milieu à la deuxième place derrière les Etats-Unis, qui représentent 29% de la demande totale.

Selon l’enquête, les marques qui sont les plus largement exposées en Chine enregistrent les meilleures performances par rapport à l’an dernier: IWC, dont 32% des recherches proviennent de Chine, connaît une croissance de 6,7 points de pourcentage, Patek Philippe (39%, +5,3) et Vacheron Constantin (27%, +3,9), ressort-il de l’étude publiée à l’occasion du Salon international de la haute horlogerie (SIHH), qui a lieu cette semaine à Genève. Parmi les 280 modèles analysés, le trio de modèles les plus populaires dévoilé l’année passée est confirmé en 2010. Soit Jaeger-LeCoultre «Reverso» (8,8%) Audemars Piguet «Royal Oak» (6,1%) et IWC «Portuguese» (5%).

Ce trio représente, d’après IC-Agency, près de 20% de l’ensemble des recherches de produits de haute horlogerie, tous les autres modèles représentant 80% de l’ensemble de la demande. Ces résultats confirment, d’une part, la forte fragmentation qui touche ce marché et, d’autre part, l’importance des modèles historiques dans le paysage horloger – traduite dans l’étude par une constance des recherches de la clientèle pour certains modèles iconiques et intemporels.

L’importance du prix

Parmi d’autres éléments, IC-Agency souligne l’arrivée de trois nouveaux modèles dans le classement des quinze modèles les plus recherchés: les séries «Mark» d’IWC, «Royal Oak Offshore» d’Audemars Piguet ainsi que «Sky Moon» de Patek Philippe. Dans ce même classement, l’étude constate le recul des modèles «Leman» et «Flyback» de Blancpain ainsi que de «Master Compressor» de Jaeger-LeCoultre.

Les résultats de l’étude révèlent par ailleurs des comportements de recherche divergents selon les différents pays analysés. La demande de produits contrefaits reste significative au Brésil et aux Etats-Unis, respectivement 5% et 7% des recherches pour les marques, alors qu’elle demeure faible dans l’ensemble des autres marchés, où elle n’excède pas 3%.

Dans un autre registre, les prix des produits sont d’une importance considérable pour la clientèle en Chine et en Inde, poursuit l’étude. Ce critère de recherche représente respectivement 8% et 12% des recherches totales dans ces deux marchés, contre 2% en moyenne dans les autres pays.