Automobile

Chine: General Motors va rappeler 2,5 millions de véhicules équipés d'airbags Takata

Les airbags Takata contiennent un défaut, et peuvent exploser de façon dangereuse. Pour ces mêmes raisons, l'autorité de régulation chinoise a également exigé le rappel de 4,86 millions de véhicules par Volkswagen

Le constructeur américain General Motors et l'une de ses coentreprises locales vont rappeler en Chine quelque 2,5 millions de véhicules équipés d'airbags Takata jugés dangereux, a indiqué le régulateur chinois, peu après l'annonce d'un rappel monstre de l'allemand Volkswagen pour les mêmes raisons.

GM et Shanghai GM vont d'abord rappeler dès fin octobre plus de 13 000 voitures importées de marques Saab et Opel, a précisé l'Administration chinoise pour le contrôle de la qualité, l'inspection et la quarantaine (Aqsiq). La seconde phase du rappel, qui débutera fin décembre, vise 2,51 millions de véhicules des marques Chevrolet et Buick, produits en Chine entre 2009 et juin 2016. Tous sont équipés de coussins de sécurité fabriqués par Takata, un groupe japonais expert mondial des airbags et placé en faillite en juin dernier.

Lire aussi: Après le scandale des airbags, Takata dépose le bilan

Le problème identifié par l'Aqsiq est celui à l'origine du scandale planétaire qui a emporté Takata: en raison d'un agent chimique utilisé par le groupe depuis les années 2000, le nitrate d'ammonium, ses airbags peuvent se dégrader et exploser de façon dangereuse, avec projections de fragments sur le conducteur ou le passager.

10,6 millions de véhicules déjà rappelés

Le défaut, que Takata est accusé d'avoir longtemps dissimulé, avait été mis au grand jour par les autorités américaines en 2014 et a conduit depuis à de massives campagnes de rappels: au total, au moins 100 millions d'unités sont concernées dans le monde, tous constructeurs confondus.

L'Aqsiq a déjà ordonné des rappels à plusieurs groupes automobiles en raison des coussins de sécurité Takata qui les équipaient, et a dévoilé la semaine dernière le rappel de 4,86 millions de véhicules par Volkswagen. En Chine, plus de 20 millions de véhicules, produits par 37 constructeurs différents, sont équipés des airbags défectueux du fabricant nippon, juge l'Aqsiq, dans une estimation rapportée par l'agence étatique Chine nouvelle. Fin juin, une vingtaine de groupes avaient déjà rappelé 10,6 millions d'unités.

Comme Volkswagen, General Motors est implanté de longue date en Chine, le premier marché automobile mondial, où il a écoulé l'an dernier 3,87 millions de véhicules - ce qui en fait le deuxième constructeur étranger sur le marché, derrière Volkswagen.

 

Publicité