La Chine impose à compter de ce jeudi des taxes antidumping et antisubvention sur les voitures importées des Etats-Unis d’une cylindrée supérieure à 2,5 litres, a annoncé mercredi le Ministère du commerce.

La mesure doit s’appliquer pour une durée de deux ans, a précisé le ministère.

«Le Ministère du commerce est parvenu à la conclusion que les voitures de tourisme et 4X4 importées des Etats-Unis de plus de 2,5 litres de cylindrée ont reçu des subventions et ont été vendues à perte», selon le ministère, qui a rappelé les conclusions d’une enquête qu’il avait annoncées en mai.

Pékin affirme que cela a déjà causé des «dommages substantiels» à l’industrie automobile chinoise. Son annonce vient envenimer les relations commerciales déjà tendues entre la Chine et les Etats-Unis».

Washington «très déçu»

«Nous sommes très déçus par cette mesure», a indiqué à Washington le Ministère du commerce extérieur américain, rappelant que les Etats-Unis avaient déjà exprimé un certain nombre d’objections sur l’enquête de Pékin.

«Nous allons discuter de cette dernière mesure tant avec les parties concernées chez nous qu’avec le Congrès pour déterminer le meilleur cap à suivre», a ajouté le ministère, soulignant que Washington avait porté devant l’Organisation mondiale du commerce (OMC) deux différends avec la Chine au cours de l’année écoulée.

La grande majorité des voitures étrangères vendues en Chine sont assemblées sur place, mais la part des importations reste importante sur le segment des voitures de luxe, souvent équipées de moteurs puissants.

De plus, les 4X4, qui ont connu une très forte croissance cette année en Chine sur un marché dont la progression a beaucoup fléchi, ont souvent une cylindrée supérieure à 2,5 litres.

Selon des experts du secteur cités en mai par le quotidien Beijing Qingnian Bao (Journal de la jeunesse de Pékin), le nombre de voitures concernées n’excéderait pas 50’000 par an.

Il s’est vendu l’an dernier plus de 18 millions de véhicules sur le marché automobile chinois, le premier du monde. Les marques étrangères sont dominantes en Chine, avec environ 70% du marché, mais les constructeurs étrangers doivent s’associer à un partenaire chinois pour produire sur place.

Les taxes appliquées par la Chine varient selon les constructeurs: General Motors subira 8,9% de taxes à l’importation au titre de l’antidumping et 12,9% au titre des subventions que ce constructeur reçoit aux Etats-Unis, d’après le Ministère du commerce.

Pour Chrysler, les taxes s’élèvent à 8,8% et 6,2% respectivement. BMW et Mercedes-Benz sont également concernés par ces taxes pour des véhicules fabriqués aux Etats-Unis.

Les conflits commerciaux se sont récemment multipliés entre la Chine et les Etats-Unis. Washington, qui déplore régulièrement le protectionnisme de Pékin, a annoncé la semaine dernière avoir saisi l’OMC à propos d’un différend sur les exportations de volailles américaines vers la Chine.