Technologie

En Chine, on paye avec son visage

La Chine a commencé à déployer des terminaux de paiement par reconnaissance faciale. Elle espère qu’ils remplaceront bientôt les codes QR, qui ont rendu l’argent obsolète. Reportage à Shenzhen

Le père de famille s’approche du terminal blanc à l’entrée du KFC. Il tapote sur l’écran pour choisir son menu – un thé à bulles et un panier de poulet frit – et clique sur le bouton «Payer». Son visage, filmé par une caméra au sommet du moniteur, apparaît alors à l’écran pour être analysé. L’opération dure à peine deux secondes, à l’issue desquelles il confirme le paiement avec son numéro de portable. La commande est passée. Il n’a plus qu’à aller la récupérer au comptoir.

Cette nouvelle forme de paiement par reconnaissance faciale a fait son apparition en Chine fin 2018. Dans ce pays qui compte pas moins de 200 millions de caméras de surveillance, la technologie est déjà utilisée pour repérer des criminels, surveiller l’entrée des campus et même éviter les vols de papier toilette. Au Xinjiang, une province à majorité musulmane de l’ouest du pays, elle a permis la mise en place d’un Etat de surveillance totale.