Relocalisation, quelle relocalisation? Les entreprises européennes ne quittent pas la Chine pour revenir au pays. Il en était pourtant question dès le printemps 2020. Le Covid-19, démarré à Wuhan, avait rompu les chaînes des valeurs et provoqué des ruptures d’approvisionnement de certains produits chinois, notamment médicaux. Des experts avaient alors dénoncé la sur-dépendance de nos économies envers le géant chinois et avaient prédit un exode d’investisseurs étrangers. Presque une année plus tard, force est de constater que pas plus de 11% d’entreprises européennes sur place y ont songé et encore moins ont franchi le pas. Tout au plus, ce sont les entreprises chinoises, en manque de main-d’œuvre locale, qui ont délocalisé la production dans les pays voisins.

Lire aussi: Accord Chine – Union européenne: qui gagne qui perd?