La sécurité d’approvisionnement d’abord, la transition énergétique ensuite. C’est en substance le message qu’a transmis Xi Jinping, le président chinois, lors d’un discours lundi à l’occasion du congrès du Parti communiste chinois (PCC), levant un peu le voile sur la stratégie du pays qui émet le plus de CO2 au monde. Pékin avait fait part il y a deux ans de son intention d’atteindre un pic de ses émissions chinoises de gaz à effet de serre avant 2030 puis la neutralité carbone en 2060, sans vraiment dévoiler comment.