commerce

La Chine signe des accords commerciaux avec les Etats-Unis

Les deux pays se sont engagés à libéraliser davantage certains secteurs économiques

Les Etats-Unis et la Chine ont signé mercredi à Washington des accords pour davantage libéraliser les échanges commerciaux dans certains secteurs économiques. Pékin en a profité pour demander aux Américains de baisser leurs contrôles sur leurs exportations.

Les deux pays ont conclu à l’issue de la 21e session de la Commission commune sur le commerce et les échanges (JCCT) une série d’accords sectoriels dans l’agriculture, les technologies ou l’accès aux marchés publics.

La Chine a entre autres «donné son accord pour ne pas faire de discrimination dans les marchés publics sur la base de l’origine des droits de la propriété intellectuelle, ni utiliser des critères discriminants dans la sélection de ses équipements industriels», a indiqué le département du Commerce dans un communiqué.

Le représentant américain au commerce extérieur, Ron Kirk, a salué une session «très réussie» dans ces domaines. Le vice-premier ministre chinois Wang Qishan a de son côté fait état d’»échanges francs sur la coopération économique» entre les deux pays et de «résultats positifs». Efforts américains exigés

La délégation chinoise a toutefois estimé que si les Etats-Unis souhaitaient réduire leur déficit commercial avec la Chine, c’était d’abord à eux de faire les efforts pour permettre à leurs entreprises d’exporter.

«Dans nos efforts pour accroître nos importations, nous espérons énormément que les pays qui ont toujours un déficit commercial vis-à- vis de la Chine pourront lever ou alléger les contrôles sur les exportations vers la Chine», a souligné le ministre au Commerce Chen Deming.

«Par conséquent si les Etats-Unis pouvaient mener un effort important pour faciliter les exportations vers la Chine, et permettre une hausse de leurs exportations vers la Chine, cela aiderait face au taux élevé de chômage aux Etats-Unis aujourd’hui», a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis ont accusé sur les dix premiers mois de l’année un déficit de 299 milliards de dollars avec la Chine, leur deuxième partenaire commercial.

Publicité