En dépit des engagements de Pékin à réduire ses émissions de CO2, la Chine va augmenter cette année sa consommation de charbon pour soutenir la reprise économique après des pénuries d’électricité, a annoncé le premier ministre Li Keqiang.

Lire aussi: Pour la première fois, la Chine s’engage à la neutralité carbone d’ici 2060

Le pays a subi l’été dernier de plein fouet la flambée du coût mondial des matières premières, en particulier du charbon, dont la Chine dépend à 60% pour alimenter ses centrales électriques.

Cette situation a forcé les centrales à tourner au ralenti, malgré une forte demande, et entraîné un rationnement de l’électricité, qui a fait bondir les coûts de production pour les entreprises. La situation s’est depuis stabilisée.

Des mines de charbon réouvertes

La sécurité énergétique doit cependant être «préservée», a averti mardi le premier ministre chinois, cité par l’agence de presse officielle Chine nouvelle. «L’approvisionnement en charbon sera accru et les centrales électriques au charbon seront aidées pour fonctionner à pleine capacité afin de produire davantage d’électricité», a indiqué Li Keqiang, selon le compte rendu d’une réunion consacrée à la situation économique. Aucun objectif chiffré n’a été donné.

Pour alléger la pression, les autorités avaient déjà autorisé ces derniers mois la réouverture de mines de charbon.

Lire encore: Un nouveau pic du charbon en 2021

Le président chinois Xi Jinping a promis de commencer à réduire les émissions carbonées de son pays avant 2030. La Chine est le pays du monde qui investit le plus dans les énergies propres. Mais le géant asiatique reste à la fois le premier producteur mondial de charbon et le premier pollueur mondial. Selon des chiffres officiels, la consommation de charbon en Chine a encore augmenté l’année dernière (+4,7% sur un an).