Fusions et acquisitions

Les Chinois ont racheté dix-sept entreprises suisses en 2017

La Chine arrive au sixième rang des investisseurs étrangers dans le pays Suisse. Les premiers sont les Allemands et les Américains, avec chacun trente-quatre transactions

Les investissements chinois en Europe sont à la baisse. Selon une récente étude du cabinet de conseil EY, le nombre d’acquisitions était de 247 en 2017, soit 20% de moins que l’année précédente. Le montant des transactions est lui passé de 85,8 milliards de dollars en 2016 à 57,6 milliards, l’an dernier. La plus grosse transaction a eu lieu en Suisse: le rachat de Syngenta par ChemChina pour un montant de 42 milliards de francs.

Lire aussi: Rachats par les Chinois: ne tombons pas dans le naïf-libéralisme

L’an dernier, l’Allemagne, le Royaume-Uni et l’Italie sont les trois premiers bénéficiaires des investissements chinois avec respectivement 54, 44 et 24 transactions. La Suisse en a enregistré sept, contre dix-sept en 2016 et sept en 2015.

Allemands et Américains, premiers investisseurs en Suisse

Outre le rachat de Syngenta, une autre transaction se classe parmi les premiers quinze investissements en Suisse. Il s’agit de Glencore Storage & Logistics, acquise par Hainan Province Cihang pour 775 millions de dollars.

Et aussi: Les Chinois investissent le sous-sol helvétique

La Chine n’arrive qu’au sixième rang des investisseurs étrangers en Suisse. Les premiers sont les Allemands et les Américains avec chacun trente-quatre transactions, suivis du Royaume-Uni, de la France, du Japon et de l’Italie.

Publicité