Il y a peu, qui disait téléphones chinois pensait immédiatement à Huawei. Ce fabricant avait été le premier constructeur de l’Empire du Milieu à devenir le numéro un mondial du marché des smartphones, pas plus tard que mi-2020. Mais sur ce terrain hautement concurrentiel, la situation évolue très vite. Sous pression maximale de la part des Etats-Unis, accusé – sans preuve publique – d’espionnage à la solde de Pékin, Huawei souffre. Certains de ses téléphones sont privés des services si précieux de Google. Du coup, plusieurs de ses compatriotes en profitent. Dont un certain Oppo.

Lire aussi: Huawei multiplie les opérations de charme en Suisse