Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
La Suisse, avec la France et l'Italie, est l'une des trois destinations européennes préférées des touristes chinois. Mais seulement 27% d'entre eux passent plus de huit nuits dans le pays.
© JEREMYSUYKER S

Tourisme

Les Chinois reviennent en Suisse

Suisse Tourisme tire un bilan positif de son année de promotion touristique en Chine. Une aubaine pour l'économie suisse dans la mesure où les Chinois sont les plus dépensiers de tous les touristes

La campagne «2017, année du tourisme Chine Suisse» a porté ses fruits. D’ici à la fin de l’année, la barre de 1,4 million de nuitées sera atteinte, soit 10,8% de plus qu’en 2016. Du coup, l’Empire du Milieu devient le quatrième plus important marché étranger pour le tourisme suisse, derrière l’Allemagne, les Etats-Unis et le Royaume-Uni.

Les nombreuses promotions organisées dans le cadre de cette campagne — visite de la Grande muraille par la présidente de la Confédération Doris Leuthard, tournée à Pékin et à Shanghai de deux Saint-Bernard et diverses foires, auront des retombées aussi à long terme. D’ici 2022, les nuitées chinoises dépasseront le cap des deux millions. En 2010, on en dénombrait 477 425.

330 francs par personne et par jour

C’est une aubaine pour l’économie suisse dans sa globalité. Car les touristes chinois sont les plus dépensiers pendant leurs séjours à l’étranger: 330 francs par jour et par personne. En 2016, ils avaient généré un chiffre d’affaires de 422 millions. Les autres nationalités consacrent en moyenne 180 francs par personne et par jour.

Lire aussi: L’industrie touristique se moule aux désirs de ses hôtes chinois

Pour Suisse Tourisme, toutes les raisons sont bonnes pour exploiter ce marché dont le potentiel de croissance est loin d’être atteint. La multiplication de ses agences en Chine va se poursuivre. Dans ce contexte, elle se félicite d’une part de la décision de Pékin d’accorder à la Suisse le statut de destination de voyage agréée (plus besoin d’autorisation de sortie officielle). Et d’autre part de l’initiative de la Confédération de créer en Chine 15 centres régionaux de traitement de demandes de visas pour l’espace Schengen.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)