Smartphones

Le chinois Xiaomi tente de s’introduire en bourse à Hongkong

Cette opération, qui pourrait permettre à la firme chinoise de lever 10 milliards de dollars américains, serait la plus grosse au niveau mondial depuis quatre ans

Le géant chinois des smartphones Xiaomi a déposé une demande pour s’introduire en bourse à Hongkong, ont rapporté jeudi des médias.

Selon l’agence financière Bloomberg, qui publie un document préliminaire déposé par Xiaomi auprès de la bourse de Hongkong, l’opération pourrait permettre à la firme chinoise de lever 10 milliards de dollars américains. Un tel montant valoriserait la firme basée à Pékin autour de 100 milliards de dollars.

Il s’agirait de la plus grosse introduction en bourse depuis celle du géant chinois du commerce électronique Alibaba à New York en 2014, pour 25 milliards de dollars, précise le quotidien hongkongais South China Morning Post.

Lire aussi: En téléphonie mobile, malheur aux petits

Xiaomi était le cinquième fabricant mondial de smartphones au troisième trimestre 2017, avec une part de marché de 7,4%, juste derrière ses compatriotes Oppo et Huawei, et le duo de tête Samsung-Apple.

Une diversification dans les objets connectés

Fondé en 2010, Xiaomi a connu un essor fulgurant et a annoncé l’an dernier avoir rejoint le club très fermé des géants des télécoms capables de produire leurs propres processeurs. Même s’il écoule toujours l’écrasante partie de sa production en Chine, le groupe réalise d’ambitieuses percées sur les marchés émergents, notamment en Indonésie et en Russie, mais surtout en Inde, où il a engrangé plus de 1 milliard de dollars de revenus en 2016.

Les fonds levés à Hongkong apporteraient une manne bienvenue à l’heure où Xiaomi se diversifie dans les objets connectés – notamment des enceintes interactives semblables à l’Echo d’Amazon – et investit massivement dans l’intelligence artificielle.

Lire aussi: Le chinois Xiaomi agite le marché du smartphone

Selon Bloomberg, Xiaomi a essuyé une perte nette de 43,9 milliards de yuans (5,7 milliards d’euros) en 2017, après avoir dégagé un bénéfice l’année précédente. Mais le chiffre d’affaires a bondi de 67,5% à 114,5 milliards de yuans en 2017.

Publicité