Les embauches sont restées au point mort pour le deuxième mois de suite aux Etats-Unis en juin, tandis que le taux de chômage poursuivait sa remontée, selon des chiffres officiels publiés vendredi et tuant les espoirs de ceux qui avaient cru à une amélioration ce mois-là.

La première économie mondiale n’a créé que 18 000 emplois de plus qu’elle n’en a détruit en juin, indique le rapport sur l’emploi du département du Travail, alors que les analystes tablaient qu’il ferait apparaître 80 000 embauches nettes, selon leur prévision médiane.

Compte tenu que ces créations de postes ne sont même pas suffisantes pour assurer un emploi aux jeunes qui arrivent sur le marché du travail, le taux de chômage officiel du pays a continué sa remonté entamée en avril, pour s’établir à 9,2%, son plus haut niveau depuis le début de l’année.

Les chiffres du ministère ont l’effet d’une douche froide car ils sont à l’opposé du bon résultat de l’enquête ADP sur l’emploi privé publiée jeudi. Celui-ci avait suscité l’espoir d’une bonne surprise sur le front de l’emploi alors que le ralentissement de l’économie se poursuit.

«La croissance de l’emploi a ralenti de manière prononcée sur les deux derniers mois», écrit le ministère, qui a revu en baisse de moitié son estimation des embauches nettes de mai, à 25 000.