Le chômage a continué à reculer légèrement en Suisse en juillet, avec 109’200 personnes inscrites à la fin du mois aux offices régionaux de placement (ORP), soit 1178 de moins (-1,1%) qu’en juin. Le taux de chômage est pour sa part resté inchangé à 2,8%, contre 3,6% un an plus tôt.

Par rapport à juillet 2010, le nombre de chômeurs a diminué de 33’130 personnes ou -23,3%, selon les relevés du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) publiés lundi. En termes désaisonnalisés, le taux de chômage est resté à 3%, comme en juin et en mai.

Pour l’heure, les chiffres suisses du marché du travail sont toujours très bons, a dit à l’ats Serge Gaillard, chef de la Direction du travail au SECO. En l’espace d’un an, le chômage a globalement reculé de près d’un quart, voire d’un tiers chez les jeunes.

Le SECO, dans ses dernières prévisions de juin, tablait encore sur un taux de chômage annuel de 3,1%, et de 3,3% pour 2012. Mais il partait alors de l’hypothèse d’une croissance robuste de l’économie mondiale, et d’un change de 1,20 à 1,30 franc pour un euro, a relevé Serge Gaillard.

Le SECO, dont les prochaines prévisions seront publiées en septembre, s’attend à un retournement de tendance en matière de chômage dès l’automne, en raison notamment du franc fort.

En raison d’effets saisonniers, en l’occurrence surtout l’arrivée en été de personnes en fin de formation sur le marché du travail, le chômage des jeunes de la tranche d’âge 15-24 ans a pour sa part rebondi en juillet, de 8,7% à 15’150 inscrits aux ORP ou 1216 de plus qu’en juin. Par rapport à juillet 2010, il a toutefois chuté de 32,7% ou 7349 personnes.

Le nombre de chômeurs de longue durée (plus d’une année) a quant à lui reculé de 3,6% durant le mois sous revue et de 33,1% sur un an, à 22667 personnes. Le nombre de places vacantes annoncées aux ORP a de son côté chuté de 9,6%, à 19155.

L’ensemble des demandeurs d’emplois recensés en juillet, qui comprend aussi des personnes ayant un emploi au moins temporaire, s’est affiché à 162’530, soit 3212 ou 1,9% de moins qu’en juin. Il a baissé de 20,9% ou 43’074 personnes sur un an.

Le point de marée basse du chômage semble proche en Suisse romande, où la décrue avait été assez nette les mois précédents. Le taux de chômage des cantons latins n’en a pas moins encore légèrement reculé en juillet, à 4,1% contre 4,2% un mois plus tôt. En Suisse alémanique, il est resté inchangé d’un mois à l’autre, à 2,3%.

Le tableau romand est contrasté et largement influencé par des facteurs saisonniers. Le Valais a ainsi vu son taux de chômage baisser encore sensiblement, à 2,7% (-0,3 point). A Genève, canton toujours le plus affecté du pays, il reculé à 5,6% (-0,2), alors qu’à Neuchâtel, il est resté inchangé à 4,5%.

Le chômage est par contre reparti à la hausse dans le Jura, où son taux a progressé sur un mois de 0,2 point à 3,2%, de même que dans les cantons de Vaud et de Fribourg, où il a augmenté de 0,1 point à respectivement 4,6% et 2,3%. Dans le canton de Berne, il est resté stable à 1,8%.