Fin juin, 140’253 personnes étaient inscrites au chômage, soit 5125 de plus que le mois précédent, selon les chiffres publiés mercredi par le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO).

L’effectif global de demandeurs d’emploi a augmenté de 6474 à 198’990 personnes. Ce nombre inclut, outre les chômeurs, les actifs se trouvant en situation de gains intermédiaires ou au bénéfice de mesures de formation continue. Deopuis un an, le pays compte t 54’444 chômeurs supplémentaires.

Impressionnante hausse du chômage chez les jeunes

La piètre conjoncture a touché davantage les jeunes. Le taux de chômage des 15-24 ans a grimpé de 5,3% à 22 464 personnes, bondissant de 70,6% en variation annuelle.

Les Offices régionaux de placement (ORP) ont collecté 14’855 offre d’emploi. Un chiffre qui ne peut être comparé avec celui du mois ou de l’année précédents en raison d’un nouveau mode de calcul, a précisé le SECO.

Différences régionales

La montée du chômage en juin a touché l’ensemble des cantons romands, moins le Valais. Le Jura et Neuchâtel ont subi la plus forte hausse, de 0,3 point, à respectivement 5,1% et 5,8%, sous l’effet de la décélération de leur industrie.

Une fois n’est pas coutume, Genève a enregistré le taux de chômage le plus élevé du pays (+ 0,1 point à 6,7%).

Les cantons de Vaud et Fribourg ont vu leur taux grimper de 0,1 point également, respectivement à 4,9% et à 3,0%. Le Valais a en revanche fait état d’un recul (-0,1 point à 3,4%).

Outre-Sarine, Zurich, Nidwald et Soleure ont connu une hausse de 0,3 point à respectivement 3,6%, 1,8% et 3,9%. Les Grisons ont affiché le plus fort repli de Suisse (-0,3 point à 1,7%). Au Tessin, le taux de chômage s’est inscrit à 4,5% (+0,1 point).