emploi

Le chômage reste historiquement bas en Suisse

Le taux est demeuré inchangé en août, à 2,1%, moins de 7% qu’en août 2018. Le chômage des jeunes baisse, celui des seniors aussi, très légèrement

Le taux de chômage en Suisse est demeuré inchangé au mois de août à 2,1%, restant fixé à un taux historiquement bas pour le troisième mois d'affilée. Moins de 100 000 personnes étaient inscrites auprès des Offices régionaux de placement (ORP) à la fin du mois.

Le chiffre exact (99 552) de chômeurs officiellement recensés auprès de ces offices avait très légèrement augmenté (+1974 personnes) par rapport à juillet, mais présentait un recul de 7,7% (-8341 personnes) par rapport à août 2018, a indiqué lundi le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco).

Depuis 2001

Le taux de chômage s'inscrit dans la fourchette basse des prévisions des économistes consultés par AWP. Ces 2,1% représentent un taux historiquement bas depuis novembre 2001. Calculé sur une base désaisonnalisée (CVS), le taux de sans-emploi n'a pas bougé non plus, à 2,3%.

A Genève, un taux toujours plus élevé

Dans le détail, la Suisse romande et le Tessin (3,0% en moyenne) étaient plus touchés que la Suisse alémanique (1,8%). Genève était «lanterne rouge» avec 3,8%.

Le taux de sans-emploi était de 3,4% dans le Jura, de 3,3% dans le canton de Vaud, de 3,2% à Neuchâtel, 2,3% à Fribourg, 2,2% en Valais, 1,7% à Berne et 2,5% au Tessin. Il était quasiment inexistant à Obwald (0,6%) et Nidwald (0,7%).

Lire aussi: Chômage: Neuchâtel cède la place de cancre à Genève  

Baisse chez les jeunes

Comme le mois précédent, le chômage des jeunes (15 à 24 ans) a augmenté en un mois, précisément de 21%, pour toucher 13 142 personnes. Mais sur un an, il a reculé de 9%. Les seniors (50-64 ans) étaient 27'428 à être inscrits auprès d'un ORP à fin août, en légère diminution de 188 personnes sur un mois (-0,7%). Pour aucune des trois tranches d'âge considérées (25-49 ans inclus), le taux de sans-emploi ne dépasse 2,5%. D'une façon générale, les étrangers restaient plus touchés (3,6%) que les Suisses (1,6%).

Le nombre des places vacantes a légèrement augmenté, de 242 unités, à 38 478 postes. Le chômage partiel de son côté, une statistique qui concerne le mois de juin, touchait 1507 personnes (+133) et 83 entreprises. Par ailleurs, 2187 personnes ont perdu leurs droits aux indemnités en juin.


Une opinion: Des mesures incitatives inappropriées portent préjudice aux travailleurs âgés.

 

Publicité