emploi

Le chômage stagne en Suisse romande

La situation s'est améliorée dans les cantons de Vaud et de Genève, alors qu'elle s'est détériorée en Valais, à Neuchâtel et à Fribourg.

Le taux de chômage est resté inchangé en Suisse romande et au Tessin en novembre, s'inscrivant à 4%, un niveau nettement supérieur à la moyenne nationale de 3,1%. La situation s'est améliorée dans les cantons de Vaud et de Genève, alors qu'elle s'est détériorée en Valais, à Neuchâtel et à Fribourg.

Malgré un taux de chômage en repli de 0,1 point de pourcentage à 5,1% en novembre, Genève est resté le canton romand le plus touché, indique jeudi le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO). Le canton du bout du lac Léman est cependant rejoint par Neuchâtel, avec un taux identique, en hausse de 0,1 point sur un mois.

Suivent les cantons du Jura et de Vaud, avec un taux de chômage de respectivement 4,3% (stable) et 4,1% (-0,2 point). En Valais, le coefficient s'est établi à 3,8%, en progression de 0,3 point, la plus forte de l'ensemble de la Suisse avec Appenzell Rhodes Intérieures (taux de chômage de 0,9%).

Le canton de Fribourg est pour sa part resté nettement en dessous de la moyenne nationale, avec 2,8% (+0,1 point). Celui de Berne, qui compte une minorité francophone, a vu son taux de chômage se stabiliser à 2,4%.

Hausse au Tessin

Au Tessin, le taux de chômage a augmenté de 0,2 point à 3,4%. Outre-Sarine, Zurich a également enregistré une hausse de 0,1 point à 3,5%, tout comme, notamment, Lucerne et Schwyz (taux de 1,8%), Glaris (2%), Soleure (2,7%), Bâle-Ville (3,6%), St-Gall (2,3%) ainsi que l'Argovie (3,1%).

Obwald (0,9%, +0,1 point) et Appenzell Rhodes Intérieures (0,9%, +0,3 point), s'illustrent comme les cantons les moins touchés de Suisse. Ils sont suivis d'Uri (1%, +0,2 point) et Nidwald (1,1%, +0,1%).

Publicité