A moins d'une nette accélération de la croissance, peu probable selon les prévisions publiées vendredi à Berne, la situation des chômeurs suisses devrait se dégrader. Le déficit de l'assurance chômage ne cesse de se creuser. Des mesures seront bientôt prises pour le résorber.

Dans un entretien publié par le SonntagsBlick, Joseph Deiss prône un assainissement de l'assurance chômage. Le chef du Département fédéral de l'économie envisage une hausse des cotisations pour combler un déficit qui atteint au total 3,8 milliards de francs, après une perte de 1,9 milliard en 2005. Mais Joseph Deiss n'exclut pas non plus une réduction des prestations.

Le conseiller fédéral a demandé à des experts de lui «faire des propositions d'ici à l'automne 2006 pour savoir comment résoudre les problèmes de financement», ajoute-t-il, en précisant que l'assainissement indispensable passe soit par une hausse des cotisations, soit par une réduction des prestations. Joseph Deiss rejette toutefois des coupes drastiques dans ces dernières, comme le demande l'UDC, qui réclame aussi un allongement de la durée de cotisation avant de pouvoir en bénéficier.

Hans Rudolf Schuppisser, vice-président de l'Union patronale suisse, préconise de son côté de ramener de 400 à 250 jours l'indemnité pour les jeunes chômeurs. L'Union syndicale suisse prône en revanche une hausse du taux de cotisation.