Trois mois de plus. C’est le sursis qu’a décidé d’offrir mercredi le Conseil fédéral aux 163 000 personnes inscrites au chômage. Un demi-milliard de francs sera versé à l’assurance chômage pour financer cette mesure, a précisé le ministre de l’Economie, Guy Parmelin. «Nous voulons soutenir les chômeurs pendant cette période particulièrement difficile, notamment dans les secteurs les plus touchés», a-t-il ajouté.

Lire également: Des mois de chômage dans le vide

Objectif: empêcher les arrivées en fin de droits et éviter ainsi un transfert des coûts vers l’aide sociale qui, elle, est à la charge des cantons et des communes. C’est la seconde fois, depuis le début de la crise, que le gouvernement fait une telle concession. Au printemps dernier, le droit aux indemnités avait déjà été prolongé d’un maximum de 120 jours.

Dans un communiqué, l’Union syndicale suisse (USS) «se félicite des décisions prises pour prévenir les arrivées en fin de droits […]». Mais l’USS déplore la lenteur décisionnelle du Conseil fédéral, qui s’en remet au parlement. «Ce qui signifie que des milliers de chômeurs et chômeuses toucheront leurs dernières indemnités de l’assurance chômage et se retrouveront ainsi en fin de droits avant qu’une décision ne tombe en mars.»

Encore 6 milliards pour les RHT

Ces dernières années, entre 2000 et 3000 chômeurs arrivent en fin de droits chaque mois dans le pays. A fin octobre 2020 – derniers chiffres disponibles – ils étaient 2245. Mais le Secrétariat d’Etat à l’économie (Seco) signale qu’un tiers d’entre eux avaient retrouvé un emploi ou restaient enregistrés dans les ORP. Ce sont donc quelque 1400 personnes qui ont épuisé leurs droits aux prestations de l’assurance chômage. Il est aussi à relever que le nombre de chômeurs de longue durée, inscrits auprès des ORP depuis plus d’un an, a plus que doublé pendant l’année 2020, passant de 13 600 à 29 600. Cela représente 18% des chômeurs.


Lire également sur les annonces du 27 janvier:


Comme en 2020, la Confédération va en outre prendre en charge les coûts liés aux indemnités de chômage partiel cette année. Cette mesure devrait grever les caisses fédérales de 6 milliards de francs, mais elle permet «d’éviter un lourd endettement de l’assurance chômage qui réduirait sa marge de manœuvre ces prochaines années», a précisé Guy Parmelin. Aux dernières nouvelles, un préavis d’indemnité en cas de RHT a été déposé pour 645 493 travailleurs. Mais c’était en novembre dernier, avant la vague de nouvelles restrictions.