Portrait

Chris Rinsch, les muscles d’abord, avec une molécule aux propriétés de la grenade

Le CEO d’Amazentis croit dur comme fer à la prévention. En lançant son produit anti-âge, il montre aussi qu’une nouvelle ère de la nutrition s’ouvre

Et si la nutrition était la nouvelle révolution, après celle d’internet? Chris Rinsch a en tout cas de grandes ambitions pour la start-up qu’il a cofondée avec Patrick Aebischer, ancien président de l’EPFL, Pierre Landolt, longtemps à la tête de la Fondation Sandoz, et André Hoffmann, vice-président du groupe Roche. «Nous voulons révolutionner la nutrition en combinant une qualité scientifique irréprochable, des produits innovants… et un goût exceptionnel.»

Le CEO d’Amazentis a d’ailleurs profité du Forum de Davos pour faire la promotion de son premier produit grand public, Timeline, dont la propriété est de ralentir le vieillissement musculaire. Une sorte de «vitamine» anti-âge. Chris Rinsch fait aussi partie de l’écosystème révélé par l’initiative «Swiss Food & Nutrition Valley» lancée par l’Etat de Vaud, Nestlé, l’EPFL et l’Ecole hôtelière de Lausanne.

L’entrepreneur reçoit dans ses bureaux du Parc de l’innovation de l’EPFL et commence par proposer une dégustation. Timeline se présente sous la forme d’une poudre bleutée que l’on mélange à un yaourt ou un smoothie, par exemple. La molécule de synthèse développée par l’équipe d’Amazentis et celle du professeur Johan Auwerx de l’EPFL repose sur l’étude des propriétés de la grenade. L’urolithine A, c’est le nom scientifique de cette molécule. Elle est produite dans l’intestin après qu’on a ingéré de l’ellagitanine, cette substance qu’on trouve, justement, dans la grenade, mais aussi dans les noix.

Le défi du vieillissement

Le temps de l’innovation dans les sciences de la vie n’est pas le même qu’en informatique. Créée en 2007, Amazentis est née d’une vision, celle des quatre fondateurs qui voient dans l’alimentation une réponse au défi du vieillissement de la population. Les médicaments développés par la pharma visent à guérir les maladies, les progrès faits dans la nutrition cellulaire devraient permettre de les prévenir et d’améliorer la qualité de vie des personnes âgées.

Vieillir, mais en pleine forme, c’est l’idée. A l’heure où les coûts de la santé explosent, l’argument pèse lourd. De la vision au développement de produits à l’efficacité reconnue, il a donc fallu plus de dix ans de recherche, d’études cliniques et de validations par les agences gouvernementales, notamment la Food and Drug Administration américaine.

Ancré en Suisse

Ingénieur de formation et docteur en biologie, Chris Rinsch concilie de solides compétences scientifiques et un esprit d’entreprise chevillé au corps. Né à Los Angeles, il débarque à Lausanne à la fin de ses études, mû par des souvenirs de vacances et sa passion pour le ski. «Je me disais que j’allais passer quelque temps en Europe, voyager et améliorer mon français avant de retourner aux Etats-Unis.»

Il va faire sa thèse à l’Université de Lausanne sous la direction de Patrick Aebischer, il enchaînera plus tard avec un MBA avant de travailler dans le capital-risque. En tant que président du conseil, le même Patrick Aebischer fera appel à lui pour mettre en œuvre le grand dessein d’Amazentis. Le voilà donc ancré en Suisse. «Pour moi, ce pays allie une proximité avec la nature et un environnement scientifique de top niveau.»

En 2015, deux nouveaux investisseurs rejoignent l’entreprise: les milliardaires Ernesto Bertarelli et Hansjörg Wyss, qui sont aussi les fondateurs du Campus Biotech de Genève. Ils seront suivis du banquier Thierry Lombard. Tous à leur manière, ils peuvent se targuer de compétences à faire valoir dans cette nouvelle ère de la nutrition. Pierre Landolt, par exemple, possède une longue expérience au sein de la pharma, mais aussi dans l’agriculture, puisqu’il a été l’un des pionniers du bio dans son domaine brésilien.

Mais revenons à Timeline et à ses vertus anti-âge. On pourrait penser qu’il suffirait de boire chaque matin un verre de jus de grenade pour obtenir les mêmes effets. Erreur: seuls 30% de la population possèdent les bactéries susceptibles de déclencher la réaction souhaitée.

Pas trop de sucre!

La molécule produite par Amazentis sous forme purifiée, Mitopure, obtient, elle, un score de près de 100%. «Et vous évitez dans le même temps de vous envoyer de grosses quantités de sucre au petit-déjeuner», explique Chris Rinsch. Et de préciser encore le mécanisme de Timeline: Mitopure améliore le fonctionnement de nos mitochondries – les centrales énergétiques de nos cellules – et ralentit le vieillissement. Un exemple parmi d’autres des nouvelles frontières du microbiote intestinal.

«Nous visons en priorité à pallier les faiblesses des muscles, explique Chris Rinsch. Lorsque vous vieillissez, il est essentiel de pouvoir continuer à bouger. Une bonne mobilité est aujourd’hui la meilleure prévention des maladies dégénératives liées au vieillissement.» Bref, il anticipe pour cette nouvelle catégorie de produits nutritionnels un marché comparable à celui des oméga 3. Ce n’est pas pour rien que Nestlé Health Science, une filiale du groupe veveysan, a pris une participation au capital d’Amazentis.

Pour l’heure, on prépare la commercialisation de Timeline, disponible en ligne dès ce printemps aux Etats-Unis. Un produit premium dans un emballage au design soigné qu’il faut prendre chaque jour pendant quatre mois pour en sentir les effets. Reste encore à en fixer le prix exact: «Nous avons pour objectif de devenir l’Apple de la nutrition», résume Chris Rinsch, qui ne prétend pas proposer un passeport pour l’éternité, mais garantit un impact positif sur votre santé.


Profil

1970 Naissance à Los Angeles.

1994 Master en génie biomédical, Université du Texas, puis doctorat en biologie moléculaire, Université de Lausanne, six ans plus tard.

2004 MBA à l’Insead, Fontainebleau.

2007 Cofonde Amazentis Life Sciences.

2016 Publication dans «Nature Medicine» d’une recherche décisive en collaboration avec le professeur Johan Auwerx de l’EPFL, puis partenariat stratégique avec Nestlé Health Science en 2019.

Explorez le contenu du dossier

Publicité