«La Banque nationale suisse ne sort pas du gaz ni du pétrole.» C’est ainsi que Reuters a décidé de titrer son article, jeudi dernier, après que la BNS a annoncé son intention de renoncer à investir ses réserves dans «les titres de toutes les entreprises principalement actives dans l’extraction du charbon».