Ringier, le plus grand groupe de presse suisse, actionnaire du Temps à hauteur de 44,7%, a un nouveau patron. Christian Unger, un Allemand âgé de 41 ans, succède à Martin Werfeli, lequel rejoint le conseil d'administration de Ringier SA où il conserve notamment la responsabilité directe des activités d'imprimerie en Suisse.

Le président de l'entreprise familiale, Michael Ringier, a créé la surprise en présentant hier le CEO à tous les cadres suisses et internationaux du groupe réunis à Bâle. «Parmi plusieurs candidats aux profils remarquables, Christian Unger a les qualités qui conviennent le mieux à la culture de notre entreprise», justifie Michael Ringier. L'éditeur zurichois décrit les points forts du professionnel et de l'homme qui ont emporté son adhésion: c'est un entrepreneur cosmopolite, trilingue - de l'allemand, il passe avec aisance au français ou à l'anglais - avec une solide expérience dans un pays émergent - il a travaillé trois ans et demi en Chine - ainsi que dans l'Internet. «C'est doublement précieux car Ringier se développe beaucoup dans les pays émergents et si nous savons faire des journaux, nous devons maintenant maîtriser le transfert de nos compétences d'éditeur dans l'Internet», explique Michael Ringier.

Christian Unger, un inconnu dans le monde de la presse suisse, a notamment dirigé MIH Internet Europe, une filiale du groupe de médias sud-africain Naspers. Avant d'être responsable de l'ensemble du secteur internet européen du groupe sud-africain, il a travaillé de longues années dans l'édition classique, notamment pour le groupe allemand Bertelsmann, «une excellente école», souligne Michael Ringier.