«Inenvisageable», répond Christine Lagarde, interrogée sur l’annulation de la dette des pays de l’Union européenne dans une interview donnée à l’hebdomadaire français Le Journal du Dimanche. La présidente de la Banque centrale européenne (BCE) estime que cette mesure serait «une violation du traité européen qui interdit strictement le financement monétaire des Etats». Vendredi, dans une tribune, plus d’une centaine d’économistes de différents pays européens défendaient la nécessité d’effacer la part de la dette publique des Etats aux mains de la BCE pour garantir l’après-crise du coronavirus.