Pharma

Christoph Franz: «Roche est un pionnier des prix flexibles»

Roche va investir 3 milliards de francs d’ici à 2023 sur son site bâlois. Neuf bâtiments seront érigés dont une nouvelle tour dessinée par le bureau Herzog et de Meuron. Christoph Franz, le président du groupe pharmaceutique bâlois, s’explique sur le prix de certains traitements facturés plus de 100 000 francs annuels

A 10 heures précises, le président du conseil d’administration de Roche, Christoph Franz, fait son entrée, tout sourire. Il semble amusé par le choix de la salle de conférences au style Art déco qu’on lui a réservée dans un bâtiment historique du campus du groupe bâlois. «J’aime bien ces Kandinsky au mur mais ils sont trop petits par rapport à la hauteur du plafond», estime cet homme de goût de 59 ans. Avant de rejoindre Roche en 2011 et sa présidence trois ans plus tard, il a occupé le poste de directeur général chez Deutsche Lufthansa ainsi que chez Swiss International Air Lines.

Lire aussi: Roche s’impose sur le marché des thérapies géniques