Le dollar reste sur ses plus bas niveaux des trois derniers mois contre l'euro, proche de 1,22. Le dollar avait pourtant progressé de 1% contre les monnaies principales en milieu de semaine passée, à la suite des propos prudents de Jean-Claude Trichet sur les perspectives de croissance européenne et la publication d'un déficit commercial américain moins important que prévu en novembre. Jean-Claude Trichet a surtout parlé des risques de baisse en termes de croissance de la zone euro et il s'est dit inquiet de la confiance des ménages qui s'améliore, mais reste basse. Ses autres propos étant plutôt haussiers. En fin de semaine, la devise américaine se retranchait face à l'euro après de nouveaux commentaires de Jean-Claude Trichet qui a déclaré, vendredi, que la BCE serait «vigilante» sur les risques inflationnistes. Aux Etats-Unis, les ventes de détail ont moins progressé qu'attendu en décembre et l'indice de base des prix à la production a moins augmenté que prévu.

Nous nous attendons à ce que le dollar reste sous pression ces prochaines semaines; le rétrécissement du différentiel de taux d'intérêts entre les Etats-Unis et la zone euro, prévu en 2006 devrait inciter le marché à favoriser l'euro.