Les bourses pourraient avoir du mal à poursuivre le rebond amorcé la semaine dernière. La crise économique se confirme, elle s'amplifie de jour en jour, la période de «carry trade» ne semble pas encore toucher à sa fin, les dollars australiens et néo-zélandais, l'euro et la livre sterling devraient continuer de souffrir, alors que le dollar américain, le yen et le franc suisse devraient en profiter. L'aversion au risque fait monter les monnaies à faible taux de rendement et baisser les monnaies à fort taux de rendement, les intervenants continuent de rapatrier leurs fonds qu'ils réinvestissent dans la monnaie américaine qui retrouve ses couleurs de devise refuge.

En Suisse, la chute de l'indice des directeurs d'achat (PMI) en novembre, au plus bas depuis sa création en 1995, et le baromètre conjoncturel du KOF, négatif pour la première fois depuis juin 2003, valident la récente baisse des taux par la BNS.

Bien que Wall Street ait engrangé la semaine dernière sa plus forte hausse hebdomadaire depuis près de 30 ans, l'élément déterminant de cette semaine aux Etats-Unis est le chiffre des créations d'emplois non agricoles en novembre. Le marché s'attend à un très mauvais chiffre, plus de 300000 emplois devraient encore être supprimés après les 240000 d'octobre, le taux de chômage devrait, lui, se hisser de 6,50% à 6,80%. La publication mercredi du «livre Beige» de la Réserve fédérale faisant le point sur l'évolution de la situation économique américaine est aussi à surveiller.

Jeudi sera le jour de l'annonce de politique monétaire de la Banque centrale européenne et de la Banque d'Angleterre, le marché s'attend à des baisses de 50 points de base des deux instituts, le taux directeur de la zone euro devrait être abaissé de 3,25% à 2,75%, alors que le taux directeur anglais devrait être abaissé de 3,00% à 2,50%.

Du point de vue technique, l'EUR/USD est attendu en baisse au minimum à 1,2485, les résistances sont à 1,2700 et 1,2890. L'USD/CHF est attendu en hausse au minimum à 1,2300, les supports sont à 1,2065 et 1,1985. La hausse de l'EUR/CHF semble être terminée, il devrait commencer une baisse qui devrait atteindre au minimum 1,4910, les résistances sont à 1,5470 et 1,5515.