Le dollar est en baisse de plus de 2% autour de 1,28 contre euro suite à l'annonce de la 17e hausse des taux consécutive de la Fed jeudi dernier. Comme attendu, les responsables monétaires américains ont relevé les taux de 25 points de base à 5,25%. Ce qui a provoqué la baisse du dollar est l'absence d'un message clair quant à la nécessité d'une nouvelle hausse de taux dans les semaines à venir dans le communiqué de la Réserve fédérale américaine. La Fed va donc, dans le futur, décider de l'évolution de la politique monétaire au gré des statistiques et notamment des chiffres de la croissance et des indices de prix. Ce changement de ton indique que la Fed ne relèvera pas forcément ses taux lors du prochain FOMC le 8 août. Le cycle de hausse des taux aux Etats-Unis pourrait donc être très proche de la fin, ce qui devrait peser sur le dollar ces prochaines semaines. Le dollar pourrait bientôt perdre les avantages d'un différentiel de taux d'intérêt en sa faveur.

En Europe, l'euro profite de la fusion des sidérurgistes Arcelor/Mittal. Le marché anticipe une forte hausse à court terme des achats de la devise européenne, car le groupe Mittal devrait devoir en acheter pour financer son offre de 27,4 milliards (en cash et en actions). L'euro bénéficie aussi des attentes de hausses des taux de la Banque centrale européenne. Nicholas Garganas a déclaré que la Banque centrale était prête à accélérer le rythme de ses hausses des taux si nécessaire afin de contenir les risques inflationnistes. Cependant, comme la BCE n'a encore jamais procédé à des changements lors de deux réunions consécutives, elle devrait maintenir ses taux d'intérêt inchangés à 2,75% lors de sa réunion ce jeudi 6 juillet. Par contre, une hausse de 25 points de base à 3% lors de la prochaine réunion le 31 août est d'actualité. Une rumeur circule dans le marché que la BCE pourrait relever ses taux dès la réunion d'août, suite à la déclaration du gouverneur de la Banque nationale de Belgique (membre du conseil des gouverneurs de la BCE) qui a déclaré que la BCE pourrait relever ses taux dès la réunion de début août. Cette dernière hypothèse nous semble improbable.

Du point de vue technique, comme attendu le dollar est en baisse et cette dernière devrait se poursuivre dans les prochaines semaines. L'eur/usd devrait trouver support à 1,2680-1,2730 pour tester au minimum 1,3020. Le usd/chf devrait rencontrer de la résistance dans la zone 1,2315-65 pour une nouvelle baisse à 1,1986. Le usd/jpy devrait tester plus bas jusqu'à 113,45 si 115,10-50 résiste.