La semaine passée, après avoir testé un plus haut à 1,2799 contre le dollar suite aux déclarations de la Banque centrale européenne, l'euro s'est affaibli jusqu'à 1,2679 suite aux chiffres du chômage aux Etats-Unis.

Jeudi passé, la BCE a maintenu, comme attendu, ses taux inchangés à 3,25%. Son président, Jean-Claude Trichet, a souligné, lors de son discours qui a suivi l'annonce, que l'institut européen faisait preuve «d'une forte vigilance», que les taux étaient toujours à un niveau bas et que la politique monétaire continuerait de devenir moins accommodante. Le terme utilisé , «forte vigilance», indique qu'une hausse des taux de 25 points de base à 3,5% au moins de décembre est 100% sûre. En revanche, les avis sont partagés sur un relèvement des taux en 2007.

Le dollar a progressé suite aux chiffres de l'emploi. Aux Etats-Unis, 92000 emplois ont été créés hors agriculture en octobre. Ce chiffre, plus faible que prévu, a été relégué au second plan par les révisions des mois précédents. Les Etats-Unis ont créé, ces trois derniers mois, 470000 emplois, ce qui est bien plus que prévu. De plus, le taux de chômage américain a reculé à 4,4%, tombant à son plus bas niveau depuis plus de cinq ans. Les conditions du marché du travail outre-Atlantique restent donc favorables, ce qui confirme l'impression que la Fed va laisser ses taux inchangés ces prochains mois.

En Suisse, le franc devrait conserver une orientation baissière face à l'euro ces prochaines semaines. Au Japon, le yen devrait encore subir des pressions vendeuses à cause des «carry trade».

Du point de vue technique, EUR/USD devrait trouver support dans la zone 1,2660-90 pour une hausse au minimum à 1,2784. A moyen terme, EUR/USD a un potentiel de hausse en dessus de 1,3000 ces prochaines semaines, mais cela demande confirmation. Le USD/CHF a comme attendu tenu notre support à 1,2410-40. La hausse devrait s'arrêter à 1,2605, ensuite il devrait reprendre sa tendance baissière jusqu'en dessous de 1,2435. En USD/JPY, notre vue à moyen terme est toujours pour une chute à 115,90. Néanmoins, une hausse à 119,35 devrait précéder cette chute.