Economie

Chronique des changes. Le franc pourrait rebondir face à l'euro

Chronique des changes.

Le franc suisse pourrait profité d'une politique monétaire plus dynamique de la Banque nationale suisse et de l'accroissement des tensions géopolitiques internationales.

La Banque nationale suisse pourrait relever ses taux de 50 points de base lors de sa prochaine réunion le 14 septembre déjà au lieu de procéder à deux augmentations de 25 points d'ici à la fin de l'année. Le gouverneur de la Banque nationale suisse, Jean-Pierre Roth, a averti, par trois fois ces dernières semaines, que la faiblesse de notre monnaie pourrait avoir une incidence sur les décisions de politique monétaire. Un franc suisse trop fort risque de pénaliser la compétitivité indigène, l'inflation liée à une monnaie trop faible constitue une menace pour l'économie. La BNS devrait donc adopter une politique de resserrement monétaire plus dynamique que ses collègues européens, qui devraient procéder à deux augmentations de 25 points de base d'ici à la fin de l'année. Les problèmes géopolitiques, comme le refus de l'Iran d'abandonner son programme nucléaire, devraient renforcer le statut de monnaie refuge du franc suisse. Le recul du franc suisse face à l'euro, qui se prolonge depuis le début de l'été, pourrait toucher à sa fin, il devrait se raffermir durablement ces prochaines semaines et tester en dessus de 1,55 euro.

Dans la zone euro, le président de la Banque centrale européenne, Jean-Claude Trichet, après avoir laissé les taux directeurs inchangés à 3% jeudi passé, a déclaré qu'«une vigilance toute particulière continue de s'imposer afin d'assurer que les risques à la hausse pour la stabilité des prix soient contenus». Cette affirmation nous conforte dans notre anticipation d'une hausse des taux de 25 points de base à 3,25% en octobre, puis d'une nouvelle hausse de 25 points de base à 3,50% en décembre.

Du côté du Japon, le yen se raffermit comme attendu contre la monnaie unique. Après avoir testé 150,72 euros, le yen teste les plus bas de la semaine passée à 149,01, qui devient un support de choix. Une cassure de ce point devrait confirmer la correction baissière attendue à 143,00. La reprise au Japon, qui devrait se poursuivre, une hausse des taux même à un rythme faible, la hausse du yuan chinois à son plus haut depuis la réévaluation de juillet 2005 et le montant impressionnant de positions courtes yen nous confortent dans cette vue d'une reprise du yen.

Hormis le yen, les marchés restent calmes, le dollar est toujours bloqué contre l'euro entre 1,2695 et 1,2940 depuis début août et entre 1,2475 et 1,2980 depuis mi-mai. Une cassure claire et nette d'un de ces points devrait montrer la future tendance à moyen terme.

Publicité