Le dollar perdait du terrain face à ses principaux rivaux lundi, avant une réunion décisive de la Réserve fédérale américaine aujourd'hui, dont nous nous attendons à ce qu'elle interrompe le cycle de hausse des taux d'intérêt.

La probabilité d'un nouveau relèvement des taux outre-Atlantique est désormais inférieure à 20%, suite aux chiffres décevants de l'emploi aux Etats-Unis au mois de juillet: 113000 emplois ont ainsi été créés, contre 142000 prévus par les analystes, le taux de chômage se monte à 4,80% de la population active contre 4,60% le mois précédent et 4,60% attendus par le consensus. Jeudi en Europe, la surprise est venue de la Banque d'Angleterre. Les autorités britanniques n'ont pas hésité à prendre le marché par surprise en relevant d'un quart de point le loyer de l'argent outre-Manche, le portant à 4,75%. Les signes d'accélération de la croissance et les risques inhérents de l'inflation ont motivé les dirigeants britanniques à prendre cette surprenante décision. La livre sterling est en forte hausse contre les autres principales devises, aidée par l'achat d'un nouveau fonds russe de stabilisation pétrolière qui a décidé d'investir 10% de ses avoirs en sterling, écartant ses deux rivaux traditionnels à ce rôle de protection, le franc suisse et le yen. En une semaine, la livre sterling s'est appréciée de 3% par rapport au yen à 218,70 et de 2% face au franc suisse à 2,3350.

Comme la Banque d'Angleterre, la Banque centrale européenne a relevé ses taux de 25 points de base pour les porter à 3%. Cette décision était, contrairement aux Anglais, conforme aux attentes. La conférence de son président, Jean-Claude Trichet, laisse penser que, sans qu'aucun calendrier ne soit fixé en la matière, la BCE devrait poursuivre sa politique de resserrement des taux, soit de deux relèvements d'un quart de point d'ici à la fin de l'année, le 5 octobre et le 7 décembre.

Du point de vue technique, bien que le cycle de hausse des taux aux Etats-Unis semble approcher de la fin, ce qui est baissier dollar, et que les taux en Europe devraient augmenter ces prochains mois, ce qui est haussier euro et livre sterling, la baisse du dollar devrait être proche de la fin à moyen terme. L'eur/usd devrait effectuer une dernière hausse à 1,2930-60, ensuite une correction baissière importante en dessous de 1,2760 est attendue. Le usd/chf devrait continuer de baisser jusqu'à 1,2150-1,2200, une correction haussière au minimum à 1,2330 est attendue par la suite. Le usd/jpy devrait atteindre 113,70-80, ensuite une correction haussière jusqu'au minimum 115,30 est attendue. Le gbp/usd arrive dans une zone de vente entre 1,9100-1,9300, des signes de fin de hausse apparaissent, mais cela demande confirmation. Mais attention, nous recommandons en cette période estivale de prendre des limites de perte (stop loss) assez proches.