Le marché des devises reste calme, l'euro stagne entre 1,1850 et 1,1975 face au dollar après que le nouveau président de la Fed, Ben Bernanke, a laissé entrevoir une poursuite de la hausse des taux aux Etats-Unis. Il a déclaré, lors de sa première audition semestrielle au Congrès, que l'économie outre-Atlantique se portait bien mais risquait d'être exposée à une inflation accrue si la banque centrale n'appliquait pas une politique monétaire adéquate. Il a eu un discours de faucon, comme prévu, le marché est soulagé par le souci de Bernanke de ne pas se démarquer de son prédécesseur. Le dollar profite donc toujours de l'anticipation de hausse des taux d'intérêt, l'ampleur dépendra, comme il l'a prononcé dans son discours, des «statistiques économiques». Des mouvements importants pourraient arriver au Japon, la forte croissance en rythme annualisé de 5,5% de son produit intérieur brut au quatrième trimestre a semé la confusion. Certains analystes pensent que le processus de normalisation des taux d'intérêt japonais a commencé et que l'abandon de la politique quantitative devrait débuter en avril. Ce changement de politique de la Banque du Japon pourrait inverser la récente tendance baissière pour le yen.

Du point de vue technique, le support majeur en EUR/USD à 1,1840-70 tient comme attendu. Il n'est pas impossible qu'il teste encore une fois cette zone cette semaine, mais nous penchons toujours pour une hausse au-dessus de 1,2000 ces prochains jours, aussi longtemps que 1,1840-70 joue son rôle de support. A moyen terme, tant qu'il reste au-dessus de 1,1750, les objectifs restent à 1,2240 ou même 1,2385. L'USD/CHF semble avoir atteint un top à 1,3180, une baisse au minimum à 1,3030 est à attendre cette semaine. A moyen terme, une chute à 1,2200 est toujours attendue tant qu'il reste au-dessous de 1,3250. L'USD/JPY devrait être sous pression ces prochains jours, la zone 118,50-118,80 devrait être testée dans un premier temps, ensuite, une chute au-dessous de 117,00 est attendue cette semaine. A moyen terme, tant qu'il reste au-dessous de 118,50-119,50, il peut chuter jusqu'à 112,25 ces prochaines semaines. Une cassure de 120,50 remet en cause ce scénario.