La monnaie unique a subi des ventes massives la semaine passée, l'euro est au plus bas depuis une année face au billet vert, en dessous de 1,3600 dollar, au plus bas depuis 2 ans face au yen proche de 140 et au plus bas depuis six mois face à notre monnaie nationale à 1,5500. Les «carry trades» sont en forte baisse, les monnaies à fort taux de rendement comme le dollar australien, le dollar néo-zélandais, la livre sterling et l'euro continuent de souffrir, les monnaies à faible taux de rendement sont quand à elle les gagnantes, comme le yen, le franc suisse et le dollar. Les valeurs bancaires et les assurances ont été jusque-là les principales victimes de la crise actuelle, nous ne serions pas surpris que les prochaines victimes soient certains hedge funds.

L'aggravation de la crise financière pourrait amener la Banque centrale européenne (BCE) à revoir ses taux d'intérêt. En l'absence de plan concret au niveau européen pour gérer la crise financière actuelle, la probabilité que l'institut européen baisse ses taux de 50points de base a considérablement augmenté. Certains spéculent même sur une annonce de baisse des taux en dehors du cadre des réunions régulières de politique monétaire. La BCE avait laissé ses taux d'intérêt inchangés jeudi passé, mais son président, Jean-Claude Trichet, a évoqué l'idée d'une baisse dans le climat actuel de la crise financière et de ralentissement de la croissance économique, d'autant que les pressions inflationnistes sont retombées depuis cet été. Le marché en a aussitôt déduit que la BCE préparait le marché à une détente monétaire au cours des prochains mois et a commencé à vendre l'euro agressivement.

Malgré que le plan de sauvetage d'Henry Paulson ne fasse pas l'unanimité, ajouté à la persistance des effets de la crise du crédit sur l'économie américaine (les Etats-Unis ont détruit 159000 emplois au mois de septembre), le marché estime que la situation en Europe est plus grave que celle du pays de l'Oncle Sam. La baisse du pétrole proche de 90 dollars le baril est aussi un élément qui pousse le marché à acheter le dollar.

Du point de vue technique, la baisse de l'EUR/USD actuelle a comme objectif 1,3530-1,3480, il devrait ensuite rebondir à 1,3755 ou même 1,4025. La hausse actuelle du USD/CHF a comme objectif 1,1480-1530, il devrait ensuite corriger à 1,1175 ou même 1,1045. La baisse de l'EUR/CHF a comme objectif 1,5350-1,5400, il devrait ensuite entamer une correction haussière à 1,5560-1,5680. La chute actuelle de l'EUR/JPY devrait se terminer autour de 140, et ensuite rebondir à 144,50 ou même 148,05.