L'euro reste dans sa fourchette de trading. Il a d'abord réussi à casser les 1,23 en milieu de semaine passée à la suite de spéculations selon lesquelles la Banque centrale européenne aurait été prête à monter, une fois de plus, son taux directeur au mois de mai. Des commentaires venant d'un officiel chinois selon lesquelles Pékin devrait arrêter d'accumuler des dettes américaines pour acheter des produits en provenance des Etats-Unis ont aussi soutenu la hausse momentanée de la monnaie unique. Monsieur Trichet a, quant à lui, donné un coup de frein à cette progression jeudi lorsqu'il a indiqué que la BCE ne bougerait en tout cas pas avant le mois de juin. Les chiffres du chômage américain publiés vendredi ont été encore meilleurs qu'attendu, ce qui n'a fait que renforcer le billet vert.

Cette semaine risque d'être très calme puisque le marché sera de moins en moins liquide à l'approche de Pâques. D'un point de vue économique, le premier chiffre important de la semaine en Europe, le rapport allemand du ZEW, est sorti à 62,7 contre un consensus à 65,5. Le marché n'a que très peu réagi à cette nouvelle, qui n'a apparemment pas modifié les attentes d'une hausse des taux en Europe, même si celle-ci ne devrait intervenir qu'en juin. De l'autre côté de l'Atlantique, rien à signaler avant les chiffres de la balance commerciale, donnés aujourd'hui à 14h30. Un déficit d'environ 68 milliards de dollars est attendu. Nous ne pensons pas que ce chiffre aura une influence importante. Il sera suivi jeudi de la statistique des ventes des biens au détail qui est attendue aux alentours de 0,5%.

La monnaie à suivre cette semaine pourrait bien être la livre sterling. Elle risque d'être chahutée à la suite de la publication de deux chiffres importants: la balance commerciale qui a été publiée mardi, mais surtout les chiffres du chômage, publiés aujourd'hui. S'ils sont faibles, cela pourrait renforcer l'espoir d'une baisse des taux anglais cet été et propulser la parité EUR/GBP au-dessus de 0,7000.

D'un point de vue technique, la parité EUR/USD ne devrait pas casser le support de 1,2050, voire 1,1980 à la baisse, et la zone de 1,2275 devrait contenir toutes hausses. En USD/CHF, nous attendons une fourchette de trading entre 1,2910 et 1,3075, les prochaines zones de support et résistance se situant à 1,2835 et 1,3166. En USD/JPY, nous sommes plutôt haussiers avec comme objectif 119,15, les supports se situent dans la zone 117,95 et 117,50.