Les pays de la zone euro se sont engagés lundi à venir en aide à leurs banques en difficultés par des rapports en argent frais et des garanties sur leurs financements. Le Trésor britannique procède à des apports publics pour un total de £37 milliards à trois grandes banques britanniques pour accroître leur capital. Du côté du G7, les ministres des Finances ont déclaré qu'ils utiliseront tous les outils disponibles pour soutenir les grandes banques et empêcher leur défaillance. Ces mesures sans précédent devraient temporairement rassurer les marchés et créer les conditions d'un rebond des valeurs financières. Toutes ces mesures sont donc destinées à redonner la confiance et la stabilité des marchés du crédit, qui est dans un état catastrophique.

Les conséquences sur le marché des changes sont principalement une volatilité globale en hausse de toutes les monnaies et des ventes massives d'opérations de «carry trades». L'instabilité sur les marchés boursiers et du crédit pousse les investisseurs à vendre les monnaies à fort taux de rendement comme le dollar australien, le dollar néo-zélandais, la livre sterling et l'euro, alors que les monnaies à faible taux de rendement comme le yen, le franc suisse et le dollar sont demandées. Le dollar australien a été le grand perdant la semaine passée, il a touché un plus bas depuis cinq ans face au dollar, après avoir perdu plus de 16% en une semaine. La chute du dollar australien est encore plus prononcée face au yen japonais, en baisse de plus de 20% en une seule semaine!!!

La situation sur le marché des changes est donc très différente, les paires de monnaies les plus «traditionnelles» comme l'EUR/USD, le GBP/USD, l'USD/CHF et l'USD/JPY ne sont plus directement affectées par les nouvelles économiques ou fondamentales des pays respectifs, mais sont directement liées aux mouvements des «carry trades». Nous recommandons encore une fois la plus grande prudence, la volatilité excessive sur les «carry trades» engendre des mouvements erratiques sur les paires de monnaies principales, contribuant à fausser certains systèmes automatiques d'analyse technique. La liquidité interbancaire en forte baisse est aussi une cause de mouvements violents inattendus.

Du point de vue technique, l'EUR/USD devrait rencontrer de la résistance dans la zone 1,3715-1,3865, il devrait ensuite descendre à 1,3186 ou même 1,2960, une cassure de 1,4012 remet en cause cette vue baissière. L'USD/CHF devrait trouver support à 1,1235-1,1150 pour ensuite rebondir à 1,1510 ou 1,1680, une cassure inattendue de 1,0960 remet en cause ce scénario. La baisse actuelle de l'EUR/CHF devrait s'arrêter à 1,4770-1,4950 pour ensuite rebondir à 1,5415-1,5540.