Le yen a atteint hier matin un plus bas historique face à l'euro, au-dessus de 151,50 yens pour un euro, à la suite de l'absence de commentaires sur les moyens de contenir la faiblesse de la devise nipponne en provenance de la réunion du Groupe des 20 le week-end dernier en Australie. Les ministres des finances et les gouverneurs des banques centrales des pays du G20 ont toujours le même discours: une souplesse «adéquate» sur les marchés des changes. Ils sont optimistes sur les perspectives de croissance, malgré certaines tensions perceptibles entre eux au sujet des taux de change et des déséquilibres commerciaux. En particulier les Etats-Unis, qui reprochent encore et toujours à la Chine de maintenir le yuan à un niveau excessivement faible afin de favoriser ses exportations. Les craintes existent que la diversification des 1000 milliards de dollars de réserves en devises étrangères engrangées par la banque de Chine puisse entraîner de brusques fluctuations des taux de change, probablement par des attaques sur le dollar américain. Le yen est aussi pénalisé par l'idée que la Banque du Japon pourrait ne pas relever ses taux d'intérêt cette année.

L'euro est toujours soutenu contre ses principales rivales, aidé par la déclaration du président de la BCE, Jean-Claude Trichet, qui a confirmé le sentiment dominant d'une poursuite du resserrement monétaire l'année prochaine en déclarant que la Banque centrale devait rester très vigilante.

Le franc suisse est au plus bas contre l'euro, en recul autour de 1,6000 pour un euro. Le franc suisse est frappé, comme le yen, par la poursuite des opérations de «carry trades» et les inquiétudes sur la vitalité de notre économie nationale.

Le dollar canadien est tombé à un plus bas depuis sept mois proche de 1,1500 dollar, suite à la baisse des cours du pétrole. La publication des chiffres des ventes de détail, aujourd'hui, puis des prix à la consommation demandera une attention particulière.

Du point de vue technique, il est fort probable que EUR/USD chute violemment depuis les niveaux actuels au minimum jusqu'à 1,2569 ou même 1,2376 dans les prochains jours. Le USD/CHF est attendu en hausse jusqu'à 1,2605 ou même 1,2675. La zone de support est à 1,2380-1,2410. Le USD/JPY est toujours dans une tendance haussière qui pourrait le pousser jusqu'à 119,20. Le support est à 117,50-80.