Le plus souvent, les cadres sont promus en fonction de leur compétence technique et non de leur potentiel de manager. Une fois à la tête d'une équipe ou d'un département, ils continuent à préférer les activités liées à leur spécialisation (résolution de problème technique, préoccupation du marché, relation avec les clients, etc.), plutôt que de se consacrer à celles de l'encadrement.

Les hautes écoles ne préparent que très peu leurs diplômé(e)s aux futures tâches de gestion, pourtant capitales! C'est alors à la postformation de prendre la relève et de fournir aux jeunes cadres les bases du management. Il s'agit de véritables programmes de survie qui doivent répondre à trois types d'exigences bien distinctes: le management opérationnel, d'abord, fait appel à toute une série de compétences pour assurer au quotidien le bon fonctionnement du cadre dans l'entreprise, telles que communiquer pour convaincre et obtenir un résultat, déléguer et pratiquer l'empowerment, négocier et gérer les conflits. Le management stratégique, ensuite, tente de réaliser la vision d'entreprise et le développement à plus long terme. Les cadres sont appelés à devenir des leaders et des intrapreneurs, à gérer le changement, à innover et à assumer le rôle de coach de leurs collaborateurs. Le self-management, finalement, comporte l'auto-analyse, la connaissance de soi, la nécessité de devenir plus performant au niveau personnel. Parfaire son intelligence émotionnelle, apprendre à collaborer et travailler en équipe et développer sa créativité sont des exemples de ce troisième volet de formation.

Non seulement le contenu de la postformation a évolué, mais sa forme a également profondément changé. Plus courte, pratique, modulaire, taillée sur mesure, épousant le modèle «juste à temps», la postformation en matière de management répond aux pressions croissantes que subissent les organisations. C'est au prix d'un véritable investissement dans la formation en management que les entreprises doivent envisager l'avenir. Dorénavant étant donné qu'ils font partie intégrante des outils stratégiques du management, les dirigeants d'entreprises et leurs collaborateurs devront s'engager ensemble à partager les responsabilités de la formation et de l'employabilité.

* Professeur de psychologie du management à l'EPFL et responsable d'un programme de postformation en ressources humaines.