7 mai 1999 - A la recherche de capitaux, le conseil d'administration de Téléverbier demande aux actionnaires d'accepter le principe d'une augmentation de capital. L'hypothèse d'une entrée en Bourse ne suscite pas d'opposition.

25 mai 1999 - La société financière SCL, qui étudie depuis fin novembre 1998 le potentiel d'une entrée en Bourse de Téléverbier, rend ses conclusions, positives, au conseil de la présidence.

31 mai 1999 – Le conseil d'administration de Téléverbier est informé du travail de la société SCL. L'entrée en Bourse est proposée et acceptée à l'unanimité.

24 juin 1999 – L'entrée en Bourse est annoncée aux médias.

8 juillet 1999 – Le titre Téléverbier est introduit à la Bourse de Paris et la Compagnie des Alpes (CDA) en acquiert 5%.

3 janvier 2000 – La CDA annonce détenir 21,8% du capital de Téléverbier. Certains Valaisans n'apprécient pas. Le cours de Téléverbier monte en flèche, la famille Burrus double sa participation et Alex Hoffmann rachète toutes les parts du Credit Suisse.

17 février 2000 – Deux plaintes pénales sont déposées contre la direction de Téléverbier.

27 avril - Après l'interrogatoire de Jean-Pierre Sonois, président de la CDA, le juge

chargé de la plainte contre la direction de Téléverbier annonce qu'il conclura à un non-lieu. Jacques-Louis Ribordy s'en félicite et affirme avoir l'intime conviction que les directeurs de Télé-Nendaz et Télé-Veysonnaz se cachent derrière la plainte. Une déclaration «qui met le feu aux poudres», selon ses concurrents au sein de l'actionnariat. X.d.S.