Ce sont les applications de Facebook qui ne deviennent plus disponibles. C’est aussi l’absence de puces qui empêche le lancement de nouveaux ordinateurs. C’est enfin l’incertitude qui règne sur le système d’exploitation du premier smartphone pliable au monde. En l’espace de dix jours, Huawei a dû annoncer plusieurs conséquences concrètes de l’embargo américain décidé mi-mai. Ces annonces, effectuées à un rythme soutenu, ont surpris les observateurs. La multinationale chinoise, dont le fondateur a, en plus, concédé lundi une chute de 40% de ses ventes de smartphones à l’international, se retrouve étranglé par les Etats-Unis.