Comparatif

Cinq montres connectées sous la loupe

Si Apple règne sur le marché de ces accessoires, Samsung, Huawei ou encore Withings proposent des alternatives intéressantes, et souvent moins chères

Les montres connectées s’émancipent progressivement du smartphone auquel elles sont associées pour devenir de véritables objets connectés, avec leurs propres fonctions. Toutefois, certains modèles restent des gadgets aux capacités limitées ou des objets de mode, tandis que d’autres apportent de véritables plus en matière de santé notamment. Voici une sélection qui devrait vous permettre de trouver montre à votre poignet.

Apple Watch, le prix de la référence

Si Apple n’est pas à l’origine de la première montre connectée, la marque est sans doute celle qui a le plus popularisé ce type de produit. Cependant, comme souvent avec l’entreprise californienne, ses modèles ne sont pas les plus accessibles en termes de prix. Une version ancienne de l’Apple Watch est commercialisée à partir de 319 francs, mais il faudra débourser au minimum 130 francs de plus pour obtenir le modèle le plus récent. Or, c’est avec celui-ci qu’Apple fait la différence sur ses concurrents grâce à quelques fonctionnalités inédites.

Comme beaucoup d’autres montres connectées, l’Apple Watch permet de mesurer ses performances sportives, consulter ses SMS et même passer ses appels (avec ou sans smartphone pour certains modèles). Pour téléphoner, mieux vaut acquérir en plus les AirPods de la marque, excellents écouteurs, mais vendus à partir de 179 francs.

Une ribambelle d’applications sont disponibles. Elles pourront être téléchargées directement sur l’appareil avec une mise à jour du système d’exploitation qui sera disponible à l’automne. C’est surtout dans le domaine de la santé que l’Apple Watch fait la différence avec notamment un électrocardiogramme embarqué (il vous alerte en cas de pouls anormal ou d’arythmie) ou une fonction de suivi de son cycle menstruel qui sera disponible à l’automne.

Apple Watch, à partir de 319 francs pour la série 3 et à partir de 449 francs pour la série 4.

Samsung, le challenger d’Apple

Le nouveau modèle de Galaxy Watch de la marque sud-coréenne a gagné en légèreté, son design est plus épuré, moins massif, et est un peu plus accessible que les premières versions.

La dernière-née de Samsung perd aussi sa lunette rotative, ce qui pourra dérouter ceux qui s’y étaient habitués. La Galaxy Watch Active se pilote plus classiquement – et plus simplement en fin de compte – avec deux boutons et l’écran tactile. En qui concerne les fonctionnalités, tout y est, ou presque. Le modèle est par ailleurs étanche «5 atmosphères», c’est-à-dire jusqu’à 50 mètres de profondeur. Toutefois, le cardiofréquencemètre n’est pas aussi performant que celui de l’Apple Watch, tandis que l’autonomie est tout juste supérieure à celle de cette dernière, qui n’est pourtant pas son point fort.

Galaxy Watch Active de Samsung, 220 francs.

Huawei, un bon rapport qualité-prix

Lancée en octobre 2018, la montre du constructeur chinois se décline en plusieurs versions qui se distinguent par leur look ou par la taille de leur cadran (42 et 44 mm).

Sinon, le système d’exploitation est un peu sommaire par rapport à ceux développés par Google ou Apple; il n’y a pas de possibilité de piloter sa musique ou de télécharger des applications. Toutefois, cette faiblesse se transforme en force: l’utilisation de la montre est très simple. Elle assure un bon suivi de vos activités sportives. Et la mesure du rythme cardiaque s’avère fiable à l’usage, tandis que la fonction analyse du sommeil est complète.

Au final, cette montre connectée, par ailleurs étanche, remplit correctement son rôle pour un prix d’autant plus accessible qu’elle bénéficie en ce moment de nombreuses promotions.

Huawei Watch GT, à partir de 180 francs.

Withings, très accessible et personnalisable

Mis à part son autonomie record de dix-huit mois ou la reconnaissance automatique d’activités, c’est par des arguments un peu moins techniques que la Withings Move espère nous convaincre.

D’abord, le constructeur met en avant la fabrication en France du produit, qui est assemblé à Issy-les-Moulineaux. Ensuite, l’appareil est personnalisable avec un large choix de couleurs de bracelet, de boîtiers et même d’aiguilles d’activité. Il est aussi possible de sélectionner divers motifs pour l’impression du fond du cadran. Au total, il y a plus de 5800 combinaisons possibles. Côté performances, on est loin des modèles proposés dans cette sélection. Le smartphone sera indispensable pour lire son activité physique ou l’analyse de son sommeil. La mesure du rythme cardiaque est sommaire.

Withings Move de Withings, 75 francs.

Skagen, élégante avant tout

Avec son bracelet en maille milanaise typique des années 1950, son design élégant, la Falster 2 de Skagen est presque un objet de mode. Elle est en tout cas très facile à porter au poignet et sait se faire oublier. Cet atout est loin d’être négligeable quand les montres connectées s’avèrent souvent inconfortables avec un cadran proéminent et un bracelet qui fait transpirer.

Coté technique, la Falster 2 offre tout ce que l’on peut attendre d’une montre connectée. Toutefois, le cadran tactile manque un peu de réactivité, l’autonomie est un peu juste à l’usage, tandis que Wear Os, le système d’exploitation développé par Google choisi pour l’appareil, n’est pas le plus aisé à manipuler.

Falster 2 de Skagen, à partir de 300 francs.

Publicité