La plus grosse institution concernée est la Vantus Bank, basée à Sioux City, dans l’Iowa (centre), dont les actifs s’élevaient à 458 millions de dollars. Ses dépôts sont repris par la Great Southern Bank, du Missouri (centre également).

Deuxième établissement touché, la Platinum Community Bank, dans l’Illinois (nord), était assise sur 345,6 millions d’actifs. Fait rare, aucun repreneur n’a été désigné et les déposants recevront un chèque du montant de leur dépôt assuré.

Les autres banques sont InBank, dans l’Illinois (nord), First State Bank, dans l’Arizona (sud-ouest), First Bank of Kansas City, dansM le Missouri (centre). Leurs actifs représentaient respectivement 212 millions, 105 millions et 16 millions de dollars, a précisé dans des communiqués distincts la Federal Deposit Insurance Corporation.

Ces cinq faillites vont coûter en tout environ 400 millions de dollars à la FDIC, dont 168 millions pour la seule Vantus Bank.

Alors qu’elle n’avait dû régler que 25 faillites en 2008 (chiffre qui ne comprend pas celle de la banque d’affaires Lehman Brothers), après trois ans de calme plat, la FDIC a annoncé fin août avoir recensé 416 banques susceptibles de sombrer.

Elle prévoit que le coût des faillites de l’année atteigne 32 milliards de dollars pour son fonds d’assurance, financé par la quasi-totalité des banques de dépôt du pays.