Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Les six nominés du Prix SVC Suisse romande 2018 se nomment Abionic, Beqom, Flyability, Fondarex, Léguriviera et Loyco.
© Bloch Ghislaine (blg)

Récompense

Cinq des six PME sélectionnées pour le Prix SVC sont vaudoises

Les six nominés du Prix SVC Suisse romande 2018 se nomment Abionic, Beqom, Flyability, Fondarex, Léguriviera et Loyco. Les entreprises lauréates seront désignées le 8 novembre prochain

Les noms des six finalistes du Prix SVC Suisse romande 2018 sont connus. Alors que 80 PME actives sur toute la Suisse romande ont été passées au peigne fin par un jury indépendant, dont Le Temps fait partie, la majorité des entreprises sélectionnées sont vaudoises. Contrairement aux éditions précédentes, plusieurs PME retenues viennent de sortir de leur chrysalide. Elles étaient considérées comme des start-up il y a peu.

Analyse du sang, gestion des salaires et robot

Fondée en 2010, l’entreprise lausannoise Abionic développe un appareil d’analyse du sang. Il détecte rapidement plusieurs indications médicales, dont les allergies, les carences en fer ou le risque de septicémie, une infection du sang responsable d’un décès sur deux en salle de soins intensifs. Elle prévoit d’augmenter ses effectifs de 42 à 80 collaborateurs.

La société nyonnaise Beqom, créée en 2009 et comptant 140 employés, édite des logiciels de gestion de la rémunération pour les grandes entreprises. Elle travaille pour Barclays, BNP Paribas ou Microsoft. La solution est utilisée aujourd’hui par plus de 3 millions d’employés dans le monde entier.

Fondée en 2014, l’entreprise lausannoise Flyability vend des robots volants sphériques, destinés principalement à inspecter des sites industriels ou des lieux difficiles d’accès. Elle occupe 70 collaborateurs.

Fonderie, primeur et sous-traitance

Le jury, présidé par Pierre-Alain Cardinaux, a également choisi Fondarex, à Saint-Légier (VD). Cette PME familiale de 34 personnes a inventé la technologie du vide dans le domaine de la fonderie sous pression et dans celui de l’injection plastique. Parmi ses clients, on peut citer Lamborghini, Audi, BMW, Tesla, Bosch ou Siemens.

La société Léguriviera, à Villars-Sainte-Croix (VD), est un primeur en gros qui achète des fruits et légumes chez des producteurs suisses et étrangers. La PME, qui emploie 230 collaborateurs, s’est spécialisée dans la haute gastronomie, la restauration, l’hôtellerie et les collectivités.

Quant à Loyco, seule représentante genevoise et forte de 94 employés, elle propose à quelque 700 clients des services de sous-traitance administrative dans les domaines des assurances, des ressources humaines, de la comptabilité, de la fiscalité ou du marketing.

Résultats le 8 novembre

Les lauréats seront désignés le 8 novembre prochain au SwissTech Convention Center de l’EPFL. Durant les six semaines qui précéderont la remise du prix, Le Temps publiera, chaque début de semaine, un portrait des finalistes.

Remis tous les deux ans, le Prix SVC vise à récompenser des entreprises qui se distinguent non seulement par leur réussite commerciale, mais également par leur dynamisme, leur capacité d’innovation, la qualité du management, la culture d’entreprise et l’ancrage dans le tissu économique et social régional.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo economie

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

Candidate au prix SUD de la start-up durable organisé par «Le Temps», la société Oculight est une spin-off de l’EPFL qui propose des aides à la décision dans l’architecture et la construction, aménagement des façades, ouvertures en toitures, choix du mobilier, aménagement des pièces, pour une utilisation intelligente de la lumière naturelle. Interview de sa cofondatrice Marilyne Andersen

«Nous tirons parti de la lumière pour améliorer le bien-être des gens»

n/a
© Gabioud Simon (gam)