Qu’arrive-t-il à nos déchets une fois que nous les avons triés? En six épisodes et autant d’objets du quotidien à recycler, «Le Temps» suit leur parcours, celui qui les mène tant bien que mal jusqu’à leur nouvelle vie.

Retrouvez tous les épisodes de la série dans notre dossier

C’est ce qu’on appelle une montagne de paperasses. Dix mille tonnes de journaux, magazines, brochures publicitaires et de toutes sortes de papiers usagés s’étendent sur des centaines de mètres, à même le sol, protégés des intempéries par une toiture. Une pelle mécanique va et vient pour les emporter dans le cycle de traitement de l’usine de Perlen Papier. Le début de la renaissance.

A Perlen (LU), l’usine se trouve dans une zone industrielle située entre Zoug et Lucerne. A l’ouest, l’entrée réservée aux livraisons de la centaine de camions qui, chaque jour, passent l’exercice de la pesée avant de pénétrer sur le site. De Suisse surtout, mais aussi d’Allemagne, d’Italie ou de France, un demi-million de tonnes de papier par an arrivent ici pour être recyclées. Un peu plus de la moitié du papier que les Suisses s’appliquent à trier finit à Perlen.