INNOVATION

Citigroup lance un indice sur l'immobilier

Emission d'un certificat couvrant la Suisse, l'Allemagne et l'Autriche.

L'idée se veut simple et transparente, selon Lorenzo Martino, gérant de produits pour Citigroup à Zurich. Il s'agit d'offrir un instrument permettant d'investir sur un marché où les prix sont bas. C'est manifestement le cas avec l'immobilier allemand. La crise des fonds de placement sur ce marché s'est traduite par de massifs retraits d'argent. Citigroup a alors demandé à Deutsche Börse de créer un indice sur mesure sur l'immobilier d'Allemagne, d'Autriche et de Suisse. Le résultat est un indice sur les dix plus grandes capitalisations boursières de ces trois pays germanophones.

Possibilités d'élargissement

Il s'agit de l'Immo Index de Citigroup, un indice sur actions, condition nécessaire à la garantie de liquidité et de négociabilité. Il comprend au moins deux valeurs de chaque pays et offre la possibilité de s'élargir à d'autres formes de produits immobiliers, selon Heiko Geiger, responsable du marketing à la Bourse allemande.

Ce pourrait être le cas des REIT (ou trusts sur l'immobilier). L'indice (D1AK sur Bloomberg) comprend trois actions suisses, soit PSP, Swiss Prime Site et Allreal, soit 18% du total. L'Allemagne, avec son géant Hypo Real Estate (36% de l'indice), représente 53% et l'Autriche, intéressante pour son expansion dans les pays d'Europe centrale, 29%. Une analyse historique montre que, depuis septembre 2000, cet indice dépasse de 62% la performance des actions allemandes (DAX) et de 39% celle du SMI. Le rendement annuel moyen est de 6,7% entre 2002 et 2005, pour une volatilité inférieure aux actions des trois pays. Même s'il s'agit d'un investissement en actions, la corrélation est assez modeste par rapport à la Bourse. Quand le SMI gagne 1, l'Immo Index gagne 0,29. Citigroup utilise cette innovation pour lancer un certificat sur l'Immo Index, qui sera coté en Bourse de Francfort, Stuttgart et Luxembourg.

L'investisseur, qui devrait surtout être étranger, participe à 100% à la hausse ou à la baisse de cet indice. Les dividendes versés sont attribués à l'investisseur. Celui-ci supportera toutefois 1,5% de coûts d'émission et 1% de frais de gestion annuel.

Publicité