La banque, contrainte de céder ses actifs en Europe aux termes de son renflouement par les autorités fédérales américaines, compte ouvrir des agences en France, au Royaume-Uni et en Allemagne sur le modèle des «Apple Stores» du géant de l’informatique, précise le quotidien.

«A plus long terme, nous allons ouvrir (des agences) dans des villes clés en Europe de l’ouest», indique une source proche de l’entreprise, en assurant que l’année «2011 est un tournant potentiel».

La banque compte établir son réseau dans une centaine de villes dans le monde, dont dix à quinze en Europe occidentale. Avant la crise, elle était présente au Royaume-Uni, en Espagne, en Grèce, en Allemagne et en Belgique.

L’Etat fédéral américain était entré dans le capital de Citigroup lors du sauvetage de la banque, renflouée par des fonds publics à hauteur de 45 milliards de dollars entre octobre 2008 et janvier 2009.