Les banquiers de Londres seraient-ils devenus suisses? Ils se convertissent, en tout cas, à la prudence. Généreux comme personne ces dernières années en termes de progressions salariales (sans les bonus) au point d'accorder des hausses de salaire annuelles jusqu'à 30% depuis 2004, ils devraient fortement modérer leurs efforts cette année. Les rémunérations devraient ainsi voir leurs progressions limitées à une fourchette comprise en 6% et 10% seulement au cours des 12 prochains mois, selon l'étude du chasseur de têtes Morgan McKinley.

Il est vrai que les perspectives de ralentissement de la conjoncture mondiale donnent quelques frissons aux grands patrons de la place financière. Et si on allait vers le krach? Mais il est encore plus probable qu'ils n'aient pas tout dit. Si 2007 est aussi brillant que les années passées, il sera difficile aux banques de tenir leurs résolutions de modestie. Là encore, le salarié qui travaille dans un autre secteur regrettera de ne pas être de la fête.